Dématérialisation des factures : Amiens adopte Chorus Pro

10% des factures adressées au CHU Amiens-Picardie le sont à travers le nouveau processus Chorus Pro. Progressivement ce chiffre atteindra les 25% au cours de l’année 2017, soit 22 500 factures environ. Le circuit de paiement des factures du fournisseur au Trésor Public en passant par le CHU est ainsi entièrement. Il s’agit d’une première étape d’une transition numérique qui devra être totalement déployée en 2020 date à laquelle la facturation électronique sera rendue obligatoire à tout fournisseur.
10% des factures adressées au CHU Amiens-Picardie le sont à travers le nouveau processus Chorus Pro. Progressivement ce chiffre atteindra les 25% au cours de l’année 2017, soit 22 500 factures environ. Le circuit de paiement des factures du fournisseur au Trésor Public en passant par le CHU est ainsi entièrement. Il s’agit d’une première étape d’une transition numérique qui devra être totalement déployée en 2020 date à laquelle la facturation électronique sera rendue obligatoire à tout fournisseur.
Les gains attendus sont nombreux : renforcement et automatisation des contrôles induisant un gain dans le temps de traitement de chaque facture, meilleur suivi de la prise en charge de la facture et optimisation de la date de paiement au fournisseur permettant éventuellement le déclenchement d’escomptes, amélioration de la relation avec ses fournisseurs désormais en capacité de connaître à tout moment l’état d’avancement du traitement de leur facture en consultant la plateforme Chorus Pro… A souligner également la dimension Développement Durable du projet avec la disparition de l’impression en triple exemplaire des factures et de leur envoi par courrier.
Cette dématérialisation est le résultat d’une expérimentation nationale à laquelle le CHU Amiens-Picardie a participé afin de tester la dématérialisation des factures à travers la plateforme de facturation électronique Chorus Pro de l’Agence pour l’Informatique Financière de l’Etat. La facturation électronique de l’achat public devient en effet progressivement obligatoire.
Le CHU Amiens-Picardie a été retenu à l’automne 2015 parmi 18 structures publiques, dont 2 autres établissements de santé. Au cours de cette période d’expérimentation, l’établissement a ainsi pu traiter près de 600 factures émanant d’une quinzaine de fournisseurs sur le dernier trimestre 2016.. Une fois enregistrées, ces factures ont été traitées avant d’être envoyées au trésorier de l’établissement pour paiement, au travers de flux dématérialisés avec signature électronique.  Anticipant la transformation numérique, le CHU va dès cette année dématérialiser toutes les factures qu’il continuera à recevoir au format papier, de sorte qu’elles soient traitées dans les mêmes conditions que celles récupérées sur la plateforme Chorus Pro.
A compter du 1er janvier 2017 et progressivement de manière obligatoire, toutes les factures destinées à la sphère publique émises par les grandes entreprises et par les établissements publics seront électroniques. L’obligation sera étendue en 2018 aux entreprises de taille intermédiaire, en 2019 aux PME et enfin en 2020 aux micro-entreprises.
Ainsi, dès 2017, les entreprises sont encourager à utiliser Chorus Pro même si elles n’y sont pas contraintes à cette date.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.