Dans le cadre de son projet "accueil et vie du malade" le CHU de Clermont-Ferrand a mis en place une série de réalisations destinées à améliorer l'accueil et le confort des usagers qui a été officiellement présentée le 30 mai 2001.

Deux kiosques associatifs ont été créés sur les deux principaux sites du CHU (Hôpital Gabriel Montpied et Hôtel-Dieu) dans le cadre du volet « promouvoir la participation des patients à la vie hospitalière ».

Des bénévoles de 48 associations tiennent des permanences tous les après-midi où les patients, familles et personnels sont reçus. Selon les pathologies, les personnes de permanence consultent un répertoire (tableau synoptique et fiche individuelle par association) qui permet d’avoir une vision claire des services rendus par chacune des associations partenaires du CHU.

Grâce à un système de répertoire fixé à l’extérieur du kiosque, le public peut consulter ces informations en dehors des heures d’ouverture.

L’originalité de ce projet réside dans le partenariat étroit entre les associations qui souvent ne se connaissaient pas et qui désormais, en secteur associatif, sont à même de fournir des renseignements sur les services rendus par chaque association, selon le type de maladie, 48 associations partenaires ont signé le 30 mai 2001 une charte précisant leurs engagements respectifs et celui du CHU pour l’implantation de ces deux kiosques associatifs.

Pour un hôpital plus humain au service du malade

Amélioration des locaux, meilleure accessibilité, modernisation et confort, accueil personnalisé ont été les grands axes du nouveau dispositif de l’hôpital Gabriel Montpied (1034 lits) et de l’Hôtel-Dieu (546 lits).

A l’Hôpital Gabriel Montpied, rénovation du hall d’accueil, avec modernisation du secteur accueil des malades du bureau des entrées, création d’un point d’accueil central, implantation du kiosque associatif, d’une cafétaria offrant un service de restauration rapide et création d’un parking réservé aux familles accompagnant un patient à l’accueil des urgences.
Pour faciliter l’accès à l’hôpital a été mise en place une navette (véhicule électrique ?Diabline?) pilotée par des hôtesses du CHU entre le parking sud (1000 places) et les différents sites de l’hôpital. Près de 100 usagers utilisent par jour cette navette. La signalétique extérieure est entièrement refaite.

A l’Hôtel-Dieu un nouvel accès pour les malades transportés par ambulance et un nouveau parking pour le personnel ont été construits.

Sur ces deux sites, a été créé une fonction accompagnement et installation des malades dans leur chambre.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.