Démocratie sanitaire : les citoyens invités à co-construire le nouveau projet d’établissement de Lille

En ce début d’année, le CHRU de Lille lance un « appel à participation citoyenne » aux volontaires des hauts de France : une vingtaine de citoyens seront invités à s’exprimer sur son Projet d’Etablissement 2017-2022. Après avoir été sensibilisés aux enjeux de santé en région et à l’organisation du CHRU, ils sont conviés aux rencontres citoyennes des 11 et 18 mars qui se dérouleront au sein de l'établissement. Leur avis citoyen sera publié sur le site « mon hôpital, ma santé »
En ce début d’année, le CHRU de Lille lance un « appel à participation citoyenne » aux volontaires des hauts de France : une vingtaine de citoyens seront invités à s’exprimer sur son Projet d’Etablissement 2017-2022. Après avoir été sensibilisés aux enjeux de santé en région et à l’organisation du CHRU, ils sont conviés aux rencontres citoyennes des 11 et 18 mars qui se dérouleront au sein de l’établissement. Leur avis citoyen sera publié sur le site « mon hôpital, ma santé » 

Comment se déroule précisément leur recrutement ?
Pour garantir une neutralité et une objectivité, le CHRU de Lille a délégué à une société experte le recrutement des 20 citoyens. Représentatifs de la population des Hauts de France, ces 20 citoyens auront à exprimer des recommandations sur les engagements qu’ils jugent prioritaire pour le CHRU de Lille.
Parallèlement, sur le forum en ligne, les habitants et usagers de l’établissement peuvent s’exprimer et proposer des améliorations. Leur point de vue est aussi recueilli dans le cadre d’une enquête en 12 questions.
« Parce que la santé est un bien commun à préserver, il est apparu nécessaire au CHRU de Lille, acteur européen de soin, de recherche et d’enseignement, de donner la parole aux citoyens du territoire sur les grands enjeux hospitaliers. Plus qu’un levier de sensibilisation aux questions de santé, cette consultation est pour le CHRU un moyen d’éclairer ses travaux par le regard citoyen et de nourrir son projet d’établissement au service d’une amélioration de la qualité des soins et de la recherche en santé. » explique l’établissement
L’écoute et la participation des usagers à l’élaboration de la feuille de route du CHRU complète un dispositif d’ampleur qui a débuté voici un an avec la concertation des 15 000 collaborateurs de l’établissement. Le CHRU de Lille n’est pas à sa première tentative d’écoute des citoyens dans le cadre de son Projet d’Etablissement. Cette rencontre citoyenne est la 4ème d’une série débutée en 2007. L’intégration de l’expression des citoyens aux grandes orientations fait partie désormais de l’ADN du CHRU de Lille.
Sur le même sujet
Les citoyens associés à la vie de l’hôpital
CHRU de Lille – mercredi 05 septembre 2007
https://www.reseau-chu.org/article/les-citoyens-associes-a-la-vie-de-lhopital/
Le forum citoyen : une rencontre inédite en France
CHRU de Lille – mardi 05 avril 2005
https://www.reseau-chu.org/article/le-forum-citoyen-une-rencontre-inedite-en-france/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.