Démocratie sanitaire : une signalisation sur mesure pour les représentants des usagers

Les textes relevant de la démocratie sanitaire apparaissent souvent complexes. Pourtant ils traitent de droits fondamentaux et d’acquis en matière d’accès à l’information, de décision éclairée, de participation collective à l’organisation du système de santé au travers des représentants des usagers. Alors comment les faire vivre au sein des CHU ? Rouen a adopté une démarche originale : installer dans son hall une silhouette en carton figurant un volontaire membre d’une association de santé. Bien visible près des espaces accueil clientèle de l’hôpital Charles‐Nicolle, il rappelle dans une bulle que les usagers ne sont pas seuls ni démunis. Ils peuvent compter sur leurs représentants pour les écouter, les informer et les accompagner.
Les textes relevant de la démocratie sanitaire apparaissent souvent complexes. Pourtant ils traitent de droits fondamentaux et d’acquis en matière d’accès à l’information, de décision éclairée, de participation collective à l’organisation du système de santé au travers des représentants des usagers. Alors comment les faire vivre au sein des CHU ? Rouen a adopté une démarche originale : installer dans son hall une silhouette en carton figurant un volontaire membre d’une association de santé. Bien visible près des espaces accueil clientèle de l’hôpital Charles‐Nicolle, il rappelle dans une bulle que les usagers ne sont pas seuls ni démunis. Ils peuvent compter sur leurs représentants pour les écouter, les informer et les accompagner.
Ce projet, soutenu par la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (Cras) et proposé par l’Union nationale des associations  agréées du système de santé (UNAAS), anciennement le CISS*, marque de manière sympathique la présence et les missions du représentant des usagers. Porte‐parole de l’usager, il le soutient dans ses démarches, l’écoute et relaie ses demandes auprès des professionnels. Il veille au respect et à la promotion des droits des usagers et par son implication contribue à l’amélioration de la qualité et à la sécurité des soins dans les établissements de santé.
Au CHU de Rouen, 5 représentants des usagers peuvent ainsi être contactés, leurs coordonnées figurent sur le présentoir porté par la figurine. Membres actifs d’associations agréées, ils sont tenus à la confidentialité.

En savoir plus sur les représentants des usagers
Bénévoles adhérant à une association de santé agrée, ils formulent des recommandations et travaillent prioritairement sur le respect des droits des usagers, leur accueil, la qualité et la sécurité des soins et plus généralement l’organisation du système de santé.
Sur le plan individuel : Ils peuvent, si le patient le souhaite, être à ses côtés lors de ses rencontres avec les médiateurs de l’établissement, soutenir ses requêtes auprès du directeur de l’établissement, faire valoir ses droits lors des réunions de la Commission des usagers.
Sur le plan collectif :
Dans les établissements de santé, ils participent à la rédaction d’un rapport annuel traitant du respect des droits. Ils peuvent contribuer à des actions concrètes, par exemple, sur l’alimentation ou sur l’information des patients en produisant des documents compréhensibles expliquant les raisons de certaines contraintes médicales (par exemple, pourquoi être à jeun avant une opération ?…)
Au niveau régional ou territorial, ils participent au suivi de la politique de santé en faisant entendre la voix des usagers, relayant les difficultés de ces derniers pour accéder à certains soins ou pour avoir un parcours de santé cohérent.
L Union nationale des associations  agréées du système de santé remplace le  Collectif Interassociatif Sur la Santé depuis le 21 mars 2017 estime entre 6 000 et 7 000 le nombre de représentants des usagers.

L’UNAAS fédère 72 associations de santé
AAAVAM , ADMD, Advocacy France, AFA, AFC, AFD, AFDOC Nationale, AFM-Téléthon, AFSA, AFSEP, AFVD, AIDES, AFPric, AFDE, AFH, Alliance Maladies Rares, AFVS, Alcool Ecoute Joies et Santé, Alliance du Cœur, ANDAR, APF, ARGOS 2001, ARSLA, ASBH, Association Amis de la Santé, Association MARFANS, Autisme France, AVIAM, CADUS, CNAFAL, CNAO, Croix Bleue, CLCV, EFAPPE, E3M, Familles de France, Familles Rurales, Fédération Alcool Assistance, FFAAIR, FFCM, Fibromyalgie France, Fibromyalgie SOS, FNAPSY, FNAIR, FNAR, FNA-TCA, FNATH, France Alzheimer, France Greffes Coeur Poumons, France Parkinson, France Psoriasis, Générations Mouvement, Impatients Chroniques et Associés, La CSF, Le LIEN, LNCC, Renaloo, Schizo Oui, Réseau D.E.S France, SOS Hépatites, Transhépate, UAFLMV, UFC Que Choisir, UFAL, UNAF, UNAFAM, UNAFTC, UNAPECLE, UNAPEI, Vaincre la Mucoviscidose, Vie Libre, VMEH.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.