Dernier cri pour le coeur

Doter le CHU des équipements les plus performants est une des priorités du Projet d'Etablissement 2004-2008. Le 23 novembre, le pôle imagerie cardio-vasculaire a inauguré son nouveau scanner, permettant ainsi à la région Nord – Pas-de-Calais d'accéder à un plateau technique cardio-vasculaire ultra-performant.

Doter le CHU des équipements les plus performants est une des priorités du Projet d’Etablissement 2004-2008. Le 23 novembre, le pôle imagerie cardio-vasculaire a inauguré son nouveau scanner, permettant ainsi à la région Nord – Pas-de-Calais d’accéder à un plateau technique cardio-vasculaire ultra-performant.

S’il était un besoin à satisfaire dans la région, c’est bien celui du diagnostic des patients qui présentent des difficultés respiratoires. Pour faire face à la surmortalité régionale liée aux pathologies cardio-vasculaires, l’hôpital cardiologique s’était doté, en 2005, du 1er IRM thoraco-cardio-vasculaire de France. Aujourd’hui, le CHRU renforce cet équipement avec l’installation d’un scanner haute définition (scanner Philips dernière génération multi-barettes de 64 coupes), donnant ainsi au plateau d’imagerie de l’hôpital cardiologique une dimension exceptionnelle inégalée au Nord de Paris.

En contribuant à un meilleur diagnostic des pathologies cardiovasculaires, ce scanner aidera les équipes à mieux répondre aux urgences : embolies pulmonaires, dissections aortiques… et contribuera à un meilleur suivi des pathologies de l’aorte.
« Ce nouveau scanner, précise le Pr Jean-Paul Bérégi, responsable du pôle Imagerie et Radiologie CardioVasculaire, permet un examen plus facile, plus rapide et plus précis. En plus de la grande qualité des images en 3D, cette nouvelle technologie réduit les radiations pour des examens plus sécurisants pour les patients. »

Ce scanner apportera un nouveau souffle à l’activité des pôles de l’hôpital cardiologique.

Repères
Prix du scanner : 1,1 million d’euros dont 47,5% ont été pris en charge par le Conseil Régional. L’activité prévisionnelle est de 5 600 patients (60% externes et 40% internes)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.