Des chemises qui respectent la pudeur des patients

En septembre 2012, le CHRU de Nîmes recevra 7 000 nouvelles chemises plus respectueuses de la dignité et de la pudeur du patient. Ce nouveau modèle se présente comme une réponse à la polémique lancée en ligne contre la chemise d'hôpital ouverte dans le dos qui laisse les fesses des patients à l'air. Jeudi 9 août, Marisol Touraine, Ministre de la Santé s’était d'ailleurs exprimée sur le sujet et sur l'attention portée au respect de l'intimité et de la dignité des patients séjournant dans les hôpitaux publics.

En septembre 2012, le CHRU de Nîmes recevra 7 000 nouvelles chemises plus respectueuses de la dignité et de la pudeur du patient. Ce nouveau modèle se présente comme une réponse à la polémique lancée en ligne contre la chemise d’hôpital ouverte dans le dos qui laisse les fesses des patients à l’air.  Jeudi 9 août, Marisol Touraine, Ministre de la Santé s’était d’ailleurs exprimée sur le sujet et sur l’attention portée au respect de l’intimité et de la dignité des patients séjournant dans les hôpitaux publics.
La nouvelle blouse nîmoise garantit l’intimité du patient grâce à une fermeture arrière par pression décalée. Le tissu se superpose, même en cas de mouvements la peau reste couverte par la blouse, des manches papillon facilitent les soins avec possibilité de les fermer lors de déplacements du patient. Un plus correspondant à la charte de la personne hospitalisée : le respect de la dignité.
Parmi les détails appréciés, un tissu gratté intérieur pour une sensation de coton très doux et l’encolure est bien large pour le confort du patient.
Pour les soignants : le col en V, les manches papillon donc larges, facilitent l’ergonomie des soins  pour les perfusions, plâtres, rôdons (flacons sous vide pour faciliter la cicatrisation) et respectent les exigences d’hygiène. Autre point,  pour le patient hémiplégique : la blouse est pratique car elle est facile à mettre par l’aide-soignant
Cette ligne de vêtements hospitaliers qui se décline pour les patients obèses et les enfants a été imaginée par les cadres soignants et le responsable de la blanchisserie. La réflexion a été menée dès septembre 2011 avec un industriel des Vosges, à l’occasion du renouvellement du marché des textiles dans le cadre du plan de clientèle du CHRU.
Dès 2013, l’ensemble des blouses patients sera renouvelé.

Description technique

Tissu : polyester/coton 50/50, gratté intérieur pour le confort,
Armure : toile 145 gr/m2 environ pour éviter la transparence
Encolure en V possibilité d’ajuster le col avec 2 boutons pression
Fermeture croisée dos par pressions 
Manches : papillon, une pression permet de limiter l’ouverture des manches en cas de déplacement des patients
Coloris : imprimé  rouge
Dimensions : adulte : hauteur 110/120cm
Thermofixation : 180° minimum
Le surcout a été fortement limité grâce à une bonne expression du besoin et des prescriptions techniques ciblées sur l’objectif de respect de la dignité du patient.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.