Budget 2015 : comptes certifiés et de grandes ambitions pour le CHUGA

Les comptes 2015 du CHU Grenoble Alpes (CHUGA) sont certifiés sans réserve ni observation. Une qualité comptable de bon augure pour l'établissement de santé publique qui lance de grands travaux de modernisation. L'audit 2015 a été réalisé par le cabinet de commissaires aux comptes

Les comptes 2015 du CHU Grenoble Alpes (CHUGA) sont certifiés sans réserve ni observation. Une qualité comptable de bon augure pour l’établissement de santé publique qui lance de grands travaux de modernisation. L’audit 2015 a été réalisé par le cabinet de commissaires aux comptes KPMG qui a présenté son rapport d’opinion vendredi 17 juin 2016 au Conseil de surveillance du CHU.
Le rapport du commissaire aux comptes, joint au compte financier 2015 et qui clôt la première année de certification du CHUGA, certifie que « les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français repris dans l’instruction budgétaire et comptable M21, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine du centre hospitalier à la fin de cet exercice ».
Cette première certification sans réserve est un résultat très positif qui souligne le professionnalisme et l’expertise des équipes impliquées dans la production des comptes du CHUGA. Ce résultat a pu être obtenu grâce à un travail d’équipe qui a mobilisé fortement l’ensemble des directions fonctionnelles et services associés (pharmacie, DIM) sous le pilotage de la direction des affaires financières, et en association étroite avec les équipes de la trésorerie. Il est également le fruit d’échanges permanents et constructifs avec les équipes des commissaires aux comptes.
« En 2015, le CHU Grenoble Alpes a maintenu de bons résultats financiers avec un taux de marge hors aides financières de 7,5%. Ce résultat découle d’une progression soutenue de l’activité (+3,0 % de produits d’activité) et de la poursuite des actions de maîtrise des charges. La progression en volume d’activité s’est faite à la fois sur l’hospitalisation conventionnelle (+2.5%) et sur les séjours ambulatoires (+4.7%). Le taux de chirurgie ambulatoire atteint 36% en 2015. Le CHUGA a démarré les opérations de rénovation de son site principal conformément au dossier validé par le COPERMO au printemps 2015. Il a investi 35,6 M€ et poursuivi son désendettement. L’Etat des prévisions de recettes et de dépenses (EPRD) 2016 a été présenté à l’équilibre » explique la direction générale du CHUGA.
Budget, chiffres clés pour 2015 
–   Budget principal : 681 M€
–   Budgets annexes : 25M€
–   Investissement : 35,6 M€
–   Capacités 2015 : 2 158 lits et places
–   Taux de marge 2015 : 7,5%
–   Progression des séjours d’hospitalisation conventionnelle 2015 : +2,5%/ 2014
–   Progression des séjours ambulatoire 2015 : +4,7% / 2014
–   Taux de chirurgie ambulatoire : 36% soit + 6 points / 2014

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.