Des étoiles dans votre menu : un repas élaboré par le chef étoilé Hugues Droz pour les patients hospitalisés

Dans le cadre de la Semaine du goût, un menu d’exception a été servi aux patients hospitalisés, jeudi 13 octobre 2016. Les plats ont été concoctés par le service restauration du CHRU de Besançon sous la houlette du chef étoilé Hugues Droz.

Dans le cadre de la Semaine du goût, un menu d’exception a été servi aux patients hospitalisés, jeudi 13 octobre 2016. Les plats ont été concoctés par le service restauration du CHRU de Besançon sous la houlette du chef étoilé Hugues Droz.
Sur une initiative du Comité de liaison alimentation nutrition (CLAN), l’événement culinaire « Des étoiles dans votre menu » a vu le jour en 2015 au CHRU de Besançon, avec la participation du chef étoilé d’Arbois dans le Jura, Jean-Paul Jeunet, pour la création d’un menu gastronomique servi aux patients hospitalisés.
Au vu du succès de cette première édition, le CHRU a souhaité renouveler cet évènement en 2016 à l’occasion de la Semaine du goût, avec la participation d’Hugues Droz, chef étoilé de l’hôtel-restaurant Le France à Villers-le-Lac (Doubs), qui a immédiatement adhéré au projet et proposé le thème du chocolat pour ce menu haut de gamme.
En véritable chef d’orchestre, Hugues Droz, a accompagné l’unité de production culinaire dans la réalisation des différentes étapes de préparation et de production. Les plats ont été définis en tenant compte des impératifs d’approvisionnement et adaptés aux procédés de fabrication culinaire de l’hôpital.
L’ensemble du personnel de restauration s’est pleinement investi et mobilisé pour préparer ce menu aux saveurs chocolatées et automnales. « Travailler au contact d’un grand chef étoilé valorise tant les cuisiniers que le métier de la restauration collective hospitalière. L’unité de production culinaire a vécu une grande aventure en mettant en scène ce projet. Sublimer les plats présentés pour améliorer le quotidien des patients est un enjeu qui a fédéré et mobilisé toute l’équipe de restauration. »
Pour le chef Hugues Droz, cette expérience est également très enrichissante. « J’ai été très heureux de participer à ce projet pour les patients du CHRU de Besançon, afin de partager ma passion de la cuisine à plus grande échelle, en faisant une cuisine évidemment plus simple mais originale avec ce menu chocolat. Le caractère du chocolat peut aussi s’accommoder avec subtilité avec une entrée ou un plat, et il paraît même que c’est bon pour le moral ! ».
Le jeudi 13 octobre midi, plus de 1 000 repas étoilés ont été servis aux patients du CHRU. Et pour la plupart des patients dont les pathologies nécessitent certains régimes, les recettes du chef ont pu être adaptées.
Le CLAN travaille autour de deux questions principales : l’alimentation des patients à l’hôpital et la prise en charge des patients dénutris.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.