Des jumelles à vision nocturne pour l’hélicoptère du SAMU 06

Des Jumelles à Vision Nocturne, c’est l’heureuse acquisition que vient de faire la société prestataire du CHU de Nice pour l’hélicoptère du Samu 06. En France, très peu d’hélicoptères sanitaires sont équipés de cette technologie d'avant garde en France. Les Jumelles à Vision Nocturnes augmentent le niveau de sécurité des vols pour les missions de nuit et le domaine d’activité.

Des Jumelles à Vision Nocturne, c’est l’heureuse acquisition que vient de faire la société prestataire du CHU de Nice pour l’hélicoptère du Samu 06. En France, très peu d’hélicoptères sanitaires sont équipés de cette technologie d’avant garde en France. Les Jumelles à Vision Nocturnes augmentent le niveau de sécurité des vols pour les missions de nuit et le domaine d’activité.
L’hélicoptère du SAMU 06 a fêté son 7e anniversaire d’activité au 1er mars 2013.  Il a volé 350 heures en 2012 – un quart d’activité en plus par rapport à 2011 – ce qui représente 408 missions dont 185 primaires (1) et 223 secondaires (2).
Sur ces 350 heures de vol, 23 heures ont été effectuées en vol de nuit (soit 7% de l’activité héliportée). Les amplitudes horaires sont de 8h à 20h du 1er octobre au 31 mars et de 8h à 22h du 1er avril au 30 septembre. La plus grande partie de ses missions primaires ont lieu dans l’arrière pays. On compte également une quarantaine de mission en Corse par an (surtout à Bastia) dans le cadre de transports en néonatologie / pédiatrie.
Cet hélicoptère, avec celui du SAMU 13, a une vocation régionale et peut intervenir sur toute la région PACA. C’est pourquoi la société INAER (le prestataire de l’hélicoptère), en partenariat avec le SAMU 06, a décidé d’équiper et de former ses pilotes aux vols de nuit sous Jumelles à Vision Nocturne. Cette technologie permet la vision de nuit sans lune par amplification de la lumière de faible intensité (environ 20 000 fois) afin de créer des images visibles ; la lumière résiduelle de la constellation étant utilisée et amplifiée à travers l’équipement JVN pour améliorer la visibilité. 

Jusqu’alors, seuls les hélicoptères d’état (Gendarmerie ou Sécurité Civile) et les hélicoptères militaires étaient équipés de ce dispositif.
Données 2011

Nombre d’appels au Centre 15  : 392 727
Nombre d’interventions SMUR terrestre : 6 274
Nombre d’interventions SMUR Héliportée : 353
(1) Primaire : transport du patient depuis le lieu du malaise : domicile, voie publique, établissement recevant du public vers une structure de soin.
(2) Secondaire : transport du patient depuis une structure de soin vers une autre (hôpital vers un centre de convalescence).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.