Des millions économisés grâce aux marchés groupés

Un bonne nouvelle contraste avec la morosité budgétaire ambiante : les groupements d’achats génèrent des économies substancielles ! Grâce à la coordination des marchés clés que sont les médicaments anticancéreux (gain de 33 millions d’euros) et de logiciels informatiques , l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille a fait économiser des millions d’euros à plus de 250 hôpitaux français.

Un bonne nouvelle contraste avec la morosité budgétaire ambiante : les groupements d’achats génèrent des économies substancielles ! Grâce à la coordination des marchés clés que sont les médicaments anticancéreux (gain de 33 millions d’euros) et de logiciels informatiques, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille a fait économiser des millions d’euros à plus de 250 hôpitaux français.

Concernant les médicaments anticancéreux,

la mise en œuvre d’une consultation européenne conduite par l’AP-HM pour le compte des grands centres hospitaliers français membres du groupement Uni.H.A génère 33 millions d’euros d’économies. Même si le marché des anticancéreux concurrentiels est limités à 34% des lots et que les 6 «génériqueurs» ne représentent que 3% du chiffre d’affaires- l’arrivée des génériques permet déjà de réaliser des économies significatives lors des procédures intermédiaires. A l’avenir ces économies devraient encore croître du fait de la chute du brevet de certains médicaments… Au total 730 millions d’euros au lieu de 763 millions d’euros ont été attribués pour 2011-2012 à 44 fournisseurs de médicaments anticancéreux, détoxifiants et médicaments de la sclérose en plaque. 7 fournisseurs (16%) sur les 44 retenus pour 2011-2012 se partagent près de 85% du chiffre d’affaires.

Avec la société  Microsoft,

la négociation a porté sur l’autorisation d’utiliser sans limite les logiciels et services supports Microsoft pour un prix très avantageux. Une économie de 25 à 80% selon les hôpitaux a pu être négociée avec un développement de logiciels spécifiques à leurs besoins. Cette disposition permet notamment aux hôpitaux de répondre aux exigences de confidentialité des données nominatives du patient, comme l’exige le Dossier Médical Partagé entre professionnels de santé. Le marché des logiciels rassemble à ce jour 251 adhérents, soit déjà plus de 195 000 postes concernés et plus de 85 M€ de chiffre d’affaire sur 4 ans. Difficile cependant d’évaluer les bénéfices avec précision car les accords varient entre selon les établissements et comprennent notamment le développement de logiciels spécifiques qui relèvent davantage d’une démarche partenariale que d’une logique financière.
Preuve est ainsi faite des performances des démarches groupées encadrées par Uni.H.A.

En savoir plus sur Uni.H.A.

Le Groupement de Coopération Sanitaire Uni.H.A est le réseau coopératif d’achats groupés de 54 établissements hospitaliers publics français, dont 32 CHU-CHR et 22 centres hospitaliers. Il a pour vocation d’optimiser les achats de ces 54 établissements, contribuant ainsi à offrir à nos concitoyens les meilleurs traitements disponibles, à décliner un service hospitalier de haute qualité et à préserver un égal accès aux soins. Selon les filières, Uni.H.A figure parmi les dix plus gros acheteurs publics d’Europe.
Contact Presse AP-HM :
Alexandre Lanzalavi – Tél. : 04.91.38.29.72
alexandre.lanzalavi@ap-hm.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.