Des mots zé des sons

Avec le programme culturel "des Mots Zé des Sons", une trentaine de conteurs et de musiciens baladent leur poésie au gré des services du CHU d'Angers. En un an, pas moins de 5 000 "usagers-spectateurs" ont déjà apprécié leurs intermèdes artistiques.

Avec le programme culturel « des Mots Zé des Sons », une trentaine de conteurs et de musiciens baladent leur poésie au gré des services du CHU d’Angers. En un an, pas moins de 5 000 « usagers-spectateurs » ont déjà apprécié leurs intermèdes artistiques. L’association ouvre une fenêtre sur l’environnement extra-hopitalier. A sa façon, l’art participe à la prise en charge hospitalière, invitant les patients, en dépit de leur alitement, à s’évader à la découverte d’univers nouveaux.

Organisé sous l’égide de l’association Entr’Art, association culturelle du CHU d’Angers, « Des Mots zé des Sons » est composé par des hospitaliers pour un public hospitalier (patients, visiteurs et professionnels).

Cette aventure a pu voir le jour, en 2005, grâce aux subventions accordées par la Caisse d’Epargne des Pays de la Loire dans le cadre du développement de Projets d’Économie Locale et Sociale. Et pour la 2e année consécutive la Caisse d’Epargne attribue un financement de 100 000 € au programme « des Mots Zé des Sons ». Ce soutien renouvelé permet d’envisager avec sérénité la programmation « 2006-2007 » et laisse augurer l’élargissement du programme à d’autres territoires artistiques et à d’autres publics.

La manifestation « Regards croisés sur le programme des Mots Zè des Sons », qui s’est tenue au CHU d’Angers le 25 octobre 2006, a permis aux différents acteurs de partager leurs expériences et confirmer leur volonté de faire vivre ce programme qui met en lumière l’existence de besoins culturels au sein du CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.