Des réformes pour quel changement ?

Mercredi 9 février, le CHU de Toulouse lance le coup d'envoi des rencontres de l'hôpital, édition 2005. Daniel Moinard, directeur général et Pierre Gauthier, directeur de l'Agence Régionale d'Hospitalisation de Midi-Pyrénées ouvriront le colloque «Santé et hôpital : Des réformes pour quel changement ?» qui se déroulera Salle des Pélerins à l'hôtel Dieu Saint-Jacques, de 14 heures à 18 heures.

Mercredi 9 février, le CHU de Toulouse lance le coup d’envoi des rencontres de l’hôpital, édition 2005. Daniel Moinard, directeur général et Pierre Gauthier, directeur de l’Agence Régionale d’Hospitalisation de Midi-Pyrénées ouvriront le colloque «Santé et hôpital : Des réformes pour quel changement ?» qui se déroulera Salle des Pélerins à l’hôtel Dieu Saint-Jacques, de 14 heures à 18 heures.

Nouvelle gouvernance, dotation à l’activité, l’hôpital vit de profondes mutations qui transforment son organisation et le font passer d’un budget global à une logique de recettes. Pour clarifier les enjeux d’une politique de santé qui se veut à la fois ambitieuse et rigoureuse, pour expliquer les différentes étapes de sa mise en oeuvre et les nouvelles prérogatives des acteurs, un tour de France en 8 étapes est organisé à l’initiative du magazine Décision Santé : Toulouse, Strasbourg, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Brest, Paris accueilleront les Rencontres de l’Hôpital.

Le personnel connaît les réformes dans leurs grandes lignes mais ignore parfois les conséquences concrètes de leur application au sein de son établissement et de sa région. Pour aller plus loin dans la compréhension des changements, l’occasion lui est donnée de débattre avec les élus, les représentants des tutelles, les économistes et les responsables hospitaliers.

Les intervenants viendront expliquer les incidences qu’auront les nouvelles dispositions sur le fonctionnement des unités et sur la prise en charge des patients. Ils préciseront les responsabilités des chefs de pôles et les modalités d’accompagnement de la contractualisation. Il sera également question d’indicateurs pertinents d’activité, de gestion et de financement des programmes d’investissement dans le cadre du Plan Hôpital 2007. Les experts évoqueront aussi les limites de ces réformes qui se déroulent sur fond de tensions sociales, de pénuries de médecins et de soignants et de comptes sociaux déficitaires.

Calendrier des rencontres de l’hôpital 2005

Toulouse : mercredi 9 février

Strasbourg : mardi 1er mars

Lille : mardi 22 mars

Lyon : mercredi 6 avril

Marseille : mercredi 11 mai

Rouen : mardi 24 mai

Brest : mercredi 8 juin

Paris : mardi 28 juin

Pour plus d’information contacter
Cécile Desmet – Décision Santé
21 rue Camille Desmoulins
92789 Issy-Les-Moulineaux
cecile.desmet@medimedia.fr
Tél : 01.73.28.16.17./16.10.
Fax : 01.73.28.16.11.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.