Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Des robots à la pharmacie du CHU de Tours

CHU de Tours - vendredi 10 août 2018. 2007 vu(s)

Programmation sur écran des automates de la pharmacie du CHU de Tours

Chaque matin, les demandes de service sont analysées par un préparateur en pharmacie hospitalière, puis lancées dans les robots selon le planning défini avec chaque service. ©CHU de Tours

Le CHU de Tours vient d'inaugurer un système automatisé de délivrance globale des médicaments au sein de l'établissement. Ces équipements de haute technologie sécurisent et centralisent la délivrance des médicaments dans les différents sites de l'établissement. Un pas de plus vers le CHU numérique...

La délivrance des solutés et des dispositifs médicaux étant assurée par le logipôle, sur le site de Trousseau, le CHU de Tours a décidé d’étendre ce regroupement aux médicaments et il s'est porté acquéreur d'automates afin d'optimiser les surfaces de stockage au sein des pharmacies. Ce développement s’inscrit dans le cadre de la sécurisation de la prise en charge des patients, avec la mise en place d’équipes dédiées à cette activité, sur un seul plateau technique. Il répond aussi à une volonté forte du pôle de limiter la pénibilité des tâches, dans un secteur qui comprend d’importantes manutentions.
La pharmacie dispose donc désormais de 3 robots dotés chacun de 2 bras articulés et de 2 prologs permettant l’entrée en stock automatique des boîtes dans les robots.

Une dispensation sécurisée

Les boîtes de médicaments sont réceptionnées puis chargées sur les prologs, tapis roulants qui les conduisent devant des lecteurs optiques qui mesurent et identifient chaque boîte grâce à son code datamatrix. Elles sont rangées à l’intérieur des robots par 2 bras articulés en fonction de leur taille et de leur fréquence de sorties. Les boîtes volumineuses ou lourdes (10 % des boites) sont déposées par l’opérateur sur un tapis roulant accessible par la façade du robot puis prises en charge par les bras articulés.

Chaque matin, à 8 heures, les demandes de service sont analysées par un préparateur en pharmacie hospitalière (PPH) puis lancées dans les robots selon le planning défini avec chaque service. Les bras articulés vont chercher les boîtes, qui sont acheminées à l’aide de tapis roulant jusqu’aux bacs identifiés par service. Les opérateurs robot prélèvent, à l’aide d’une liste, les blisters dans les boîtes, lorsque la dotation est inférieure à la quantité de la boîte, puis rentrent la boite en façade en indiquant la quantité restante. Le bac est transmis à la zone hors gabarit stockant les produits trop volumineux pour être gérés par les robots, pour être complété par un PPH. Les bons d’urgence sont analysés au fil de l’eau par un PPH, puis lancés en priorité dans les robots en identifiant une sortie spécifique des boîtes pour les services de Bretonneau et Clocheville, et une sortie directe au guichet de Trousseau.

La mise en place de ces robots permet d’actualiser les organisations, de sécuriser l’activité, un gain de surface, une diminution de la pénibilité des tâches, d’affecter les préparateurs de Bretonneau et Clocheville à des nouvelles activités adaptées à leurs compétences, et de dégager du temps pharmacien pour renforcer l’activité de pharmacie clinique (validation des prescriptions dans les services de soins...). Enfin, l’automatisation permet le développement de la pharmacie clinique, par le redéploiement partiel de moyens. Les trois automates achetés sont adaptés aux besoins actuels et à l’évolution prévisible de l’activité, notamment dans le cadre du groupement hospitalier de territoire.
Les dispensations spécifiques, la traçabilité et le suivi des médicaments coûteux restent assurés par les pharmacies de site.

Chiffres clés 2018 

- 528.000 euros pour 3 robots et 23.300 euros de coût de maintenance annuelle ; - 50.000 boîtes stockées pour une capacité globale de 70.000 boîtes ;- 1.410 médicaments gérés dans le robot (165 médicaments non gérés par le robot);- 2.500 à 5.000 boîtes rangées par jour ;- 1.500 à 1.800 lignes de demandes traitées par jour ;- 2.000 à 5.000 boîtes délivrées par jour ;- 170 à 250 bons d’urgence traités par jour ;


Catégorie : CHU Tours, Innovation, Sécurité, CHU numérique, Newsletter 955 - 11/09/2018

Pour plus d’information : CHU Tours


Les commentaires pour cet article :


Pas de commentaire

Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 18 décembre : Journée internationale des migrants
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  14-12-2018