Des seins en 3D pour un meilleur dépistage du cancer

Depuis novembre dernier, le Centre de sénologie du CHR d’Orléans s’est équipé d’un mammographe numérique avec tomosynthèse qui donne une image numérique tridimensionnelle (3D) de la totalité du sein et une vision volumétrique des anomalies. Un investissement de xxx  en partie financé par la Ligue contre le cancer.
Contrairement à la mammographie conventionnelle en 2D qui produit une image unique et aplatie des seins, la Tomosynthèse mammaire limite les superpositions du tissu mammaire lors de l’imagerie grâce au déplacement de la caméra et de prendre ainsi des images à partir d’angles multiples.
Ces images sont envoyées sur une console pour l’analyse et l’interprétation par le radiologue. Elles peuvent être combinées pour créer un rendu tridimensionnel (3D) de la totalité du sein avec une vision volumétrique des anomalies.
Les nombreux avantages de la tomosynthèse mammaire  :
– une détection précoce des cancers de petite taille,
– une plus grande précision dans l’analyse de la taille, des contours et de la localisation des anomalies,
– une meilleure caractérisation des lésions bénignes diminuant d’autant le nombre de biopsies inutiles,
– une meilleure détection des lésions occultes en cas de seins denses,
– une meilleure détection des lésions multiples.
Ainsi la Tomosynthèse représente un progrès considérable pour le diagnostic et la détection précoce des cancers du sein, sans surcoût.
Par son diagnostic sûr et rapide, cette technique innovante complète le plateau technique déjà performant du Centre de sénologie où interviennent tous les spécialistes des cancers du sein – manipulateurs, radiologues, anatomopathologistes, chirurgiens gynécologues, radiothérapeutes, oncologues, onco-gériatres, généticiens, plasticiens et psychologues.
L’acquisition du mammographe numérique a été financée à hauteur de xxxx par un don de la Ligue contre le cancer. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.