Des seins en 3D pour un meilleur dépistage du cancer

Depuis novembre dernier, le Centre de sénologie du CHR d’Orléans s’est équipé d’un mammographe numérique avec tomosynthèse qui donne une image numérique tridimensionnelle (3D) de la totalité du sein et une vision volumétrique des anomalies. Un investissement de xxx  en partie financé par la Ligue contre le cancer.
Contrairement à la mammographie conventionnelle en 2D qui produit une image unique et aplatie des seins, la Tomosynthèse mammaire limite les superpositions du tissu mammaire lors de l’imagerie grâce au déplacement de la caméra et de prendre ainsi des images à partir d’angles multiples.
Ces images sont envoyées sur une console pour l’analyse et l’interprétation par le radiologue. Elles peuvent être combinées pour créer un rendu tridimensionnel (3D) de la totalité du sein avec une vision volumétrique des anomalies.
Les nombreux avantages de la tomosynthèse mammaire  :
– une détection précoce des cancers de petite taille,
– une plus grande précision dans l’analyse de la taille, des contours et de la localisation des anomalies,
– une meilleure caractérisation des lésions bénignes diminuant d’autant le nombre de biopsies inutiles,
– une meilleure détection des lésions occultes en cas de seins denses,
– une meilleure détection des lésions multiples.
Ainsi la Tomosynthèse représente un progrès considérable pour le diagnostic et la détection précoce des cancers du sein, sans surcoût.
Par son diagnostic sûr et rapide, cette technique innovante complète le plateau technique déjà performant du Centre de sénologie où interviennent tous les spécialistes des cancers du sein – manipulateurs, radiologues, anatomopathologistes, chirurgiens gynécologues, radiothérapeutes, oncologues, onco-gériatres, généticiens, plasticiens et psychologues.
L’acquisition du mammographe numérique a été financée à hauteur de xxxx par un don de la Ligue contre le cancer. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.