Des toques au CHU au menu des patients

L’Unité d’Ergothérapie du Pôle Neurosciences a reçu des chefs (dont l’un étoilé) pour donner des cours de cuisine aux patients en rééducation physique.

L’Unité d’Ergothérapie du Pôle Neurosciences a reçu 6 chefs (dont l’un étoilé) pour donner des cours de cuisine aux patients en rééducation physique.
Du salé au sucré au menu pour montrer la recette à réaliser avec les « aides pour cuisiner », ces aides permettent aux personnes en situation de handicap de retrouver un maximum de fonctionnalités malgré leurs déficiences motrices.

L’objectif est de réintégrer le patient dans son environnement familial, professionnel, social  pour lui conserver une place dans notre société. L’autonomie est donc au cœur du métier d’ergothérapeute,  la cuisine « thérapeutique » leur apporte beaucoup, d’un point de vue moteur, de mise en place de moyens de compensation. C’est valorisant, gratifiant et très porteur.

Les chefs :
Daniel Desavie …………. 3 fourchettes au Guide Michelin- Chef du restaurant Daniel Desavie à Valbonne
Stéphane Furlan ………….Bib Gourmand – chef du restaurant la Litote à Vence
Alexandre Lamand ……….restaurant Bio- Chef de la Bastide Gourmande à la Colle sur Loup
Eric Maio ……………………. 1 étoile Michelin – Auberge Eric Maio à Montauroux
Franck Puccetti  ……………Chef / traiteur  domicile – Chef Riviera Traiteur  à Grasse
Jacques Rolancy …………… MOF 1996 chefs Bistrot des Viviers et Rolancy ‘s à Nice

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.