« Des vœux d’unité, de cohésion et de santé pour la Santé »: Pr Jean Sibilia, président des doyens de médecine

Réforme des études de médecine, future loi sur la recherche, valeurs sociales, lutte contre les discriminations : le Pr Jean Sibilia, président de la Conférence des doyens de facultés de médecine fait un état des avancées sur les missions en cours en ce début 2020 et présente le bilan enthousiaste de ses deux années de mandat.
Réforme des études de médecine, future loi sur la recherche, valeurs sociales, lutte contre les discriminations : le Pr Jean Sibilia, président de la Conférence des doyens de facultés de médecine fait un état des avancées sur les missions en cours en ce début 2020 et présente le bilan enthousiaste de ses deux années de mandat.  

Réforme des études de médecine : "Sortir d’un échec programmé de la première année"

Rassurés par la réponse des ministres en charge de la Santé et de l’Enseignement supérieur* et une enveloppe allouée de 16 millions annuels, les doyens de médecine marque toutefois leur vigilance quant à la mise en place concrète de la réforme engagée sur les études de médecine. Avec, entre autres enjeux, de diversifier et d’accompagner les parcours afin d’ouvrir l’accès au cursus de médecine à des profils d’étudiants "moins stéréotypés" et de faire disparaître le concours et avec lui le trop haut niveau stress qui y était associé.
En pratique, la majorité des universités sont à cette heure en mesure de présenter leurs parcours de formation et leur capacité d’accueil, à l’exception de quatre d’entre elles qui devraient finaliser leur offre d’ici la fin du mois de janvier, a indiqué le président des doyens.
*Courrier de réponse des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur

"Une vraie vision portée de ce qu’est la recherche en santé"

Attractivité des métiers de la recherche en santé, unification des statuts, création d’un ONDAM spécifique "recherche médicale": alors que se profile la nouvelle loi de programmation pluriannuelle de la recherche, la Conférence des doyens affiche ses propositions et ses attentes notamment en termes de financements, de moyens et d’éthique. «La recherche médicale moderne doit s’enrichir de champs dynamiques nouveaux comme ceux du numérique mais aussi réaffirmer son humanisme et ses valeurs éthiques et déontologiques plus que jamais légitimes dans une vision intégrative du "One Health"», est-il inscrit dans ses propositions.**
**Le déclin de la Recherche médicale française: Quels constats? Quelles solutions?

"2020-2030 : cette décennie doit être la décennie du patient"

Le 5 février prochain, lors des "Etats généraux de la formation et de la recherche médicale", le Pr Jean Sibilia passera la main de la présidence de la Conférence des doyens de médecine à une nouvelle équipe. A l’aube de cette nouvelle décennie, il espère voir poursuivre la feuille de route engagée :"Nous sommes en train de construire de nouvelles facultés, non pas seulement de médecine mais plus largement de la santé".
"Une nouvelle organisation pluriprofessionnelle de l’offre de soins se met en place, appelant à travailler ensemble en soins de proximité et en soins de recours", souligne-t-il, évoquant également  la transformation numérique qui l’accompagne et ses impacts sur la pratique quotidienne et l’offre de formation. "Une nouvelle décennie se dessine qui doit mettre plus d’humain dans les dispositifs et offrir une meilleure écoute au patient", conclut le président sortant.
Betty Mamane

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.