Deux champions d’Europe au chevet des enfants hospitalisés

Les deux champions d'Europe d'athlétisme, Yohann Diniz et Mahiédine Mekhissi, sont venus à la rencontre des petits patients hospitalisés de l'Hôpital Américain du CHU de Reims, vendredi dernier.

Les deux champions d’Europe d’athlétisme, Yohann Diniz et Mahiédine Mekhissi, sont venus à la rencontre des petits patients hospitalisés de l’Hôpital Américain du CHU de Reims, vendredi dernier.

Originaires de la Marne, les sportifs avaient à coeur de rencontrer les enfants malades du CHU de Reims dans le cadre du mois « Reims à toutes jambes », du nom du marathon annuel de la ville. Accompagnés par les bénévoles de l’association Roseau qui aide les enfants atteints de leucémie et de cancer, mais aussi de l’adjointe à la Santé et à la Prévention de Reims, Mireille Wojnarowski, Yohann et Mahiédine se sont prêtés au jeu des dédicaces et des photos, dans le studio de Radio Hop, la station du CHU spécialement dédiée aux patients de pédiatrie.

Le champion du 50 km marche et celui du 3 000 mètres steeple de Barcelone ont ensuite fait halte dans les chambres des petits patients qui n’avaient pu se déplacer pour un échange plus intimiste et toujours chaleureux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.