Deux chirurgiens du CHU de Toulouse lauréats 2016 de l’Académie de médecine

Le Pr Xavier Gamé et le Dr Nicolas Doumerc, chirurgiens du département d'urologie, andrologie et transplantation rénale du Pr Michel Soulié, ont reçu, respectivement le Prix d'urologie et le Prix Emile Delannoy-Robbe décernés pour l'année 2016 par l'Académie nationale de Médecine.
Le Pr Xavier Gamé et le Dr Nicolas Doumerc, chirurgiens du département d’urologie, andrologie et transplantation rénale du Pr Michel Soulié, ont reçu, respectivement le Prix d’urologie et le Prix Emile Delannoy-Robbe décernés pour l’année 2016 par l’Académie nationale de Médecine.
La cérémonie a eu lieu à Paris, le 20 décembre 2016, et le CHU de Toulouse leur a adressé dans un communiqué "toutes ses félicitations pour leur investissement dans l’innovation grâce à de nouvelles techniques chirurgicales et travaux de recherche prometteurs, au bénéfice direct du patient".
Le Pr Xavier Gamé, 45 ans, s’est vu décerné le Prix d’urologie pour son travail sur "les manipulations toxiniques dans le traitement de l’hyperactivité du détrusor neurogène". La toxine botulique, connue pour lutter contre l’hyperactivité musculaire, est utilisée pour bloquer le détrusor, un muscle de muscle de la vessie. Ce nouveau concept de traitement permet à plus d’un patient sur deux atteint d’une pathologie neurologique (sclérose en plaques ou lésion médullaire) et incontinent urinaire, d’éviter l’ablation de la vessie.
Le Dr Nicolas Doumerc, 41ans, a quant à lui été récompensé par le Prix Emile Delannoy-Robbe pour ses deux interventions chirurgicales mondialement reconnues de "transplantation rénale laparoscopique robot-assistée avec extraction et introduction du greffon par voie vaginale".

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.