Développement de la thrombinographie à l’hôpital

Un programme de recherche sur la thématique « nouvelles approches antithrombotiques » est développé au CHU de Nancy depuis 2000. Il vise à mettre au point les moyens d'analyse (dite méthode de thrombinographie notamment) pour permettre de diagnostiquer un sang hypo ou hypercoagulant. L'objectif étant de pouvoir à terme anticiper les risques de thromboses.

Un programme de recherche sur la thématique « nouvelles approches antithrombotiques » est développé au CHU de Nancy depuis 2000. Il vise à mettre au point les moyens d’analyse (dite méthode de thrombinographie notamment) pour permettre de diagnostiquer un sang hypo ou hypercoagulant. L’objectif étant de pouvoir à terme anticiper les risques de thromboses.

Ces travaux de recherches sont menés en collaboration avec l’université de Maastricht (Pays-Bas). En janvier 2003, l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) accordait son label à l’équipe de recherche. Depuis, la thrombinographie est développée au CHU de Nancy essentiellement dans le cadre de différents protocoles de recherche cliniques en rapport avec la thrombose dans le but de pouvoir l’utiliser un jour comme outil d’aide au diagnostic et à la prise en charge des patients.

Le service d’hématologie biologique du CHU de Nancy, localisé à la fois sur les sites de Brabois et de Central, est subdivisé en divers secteurs d’analyses de biologie médicale : cytologie (analyse morphologique des cellules), cytométrie (immuno-phénotypage des cellules), exploration fonctionnelle des cellules du sang, hémostase (processus de coagulation).

Sur le site de Brabois, le service d’Hématologie biologique comporte un secteur de consultations d’Hémostase et de prise en charge de patients au sein du Centre Régional de Traitement de l’Hémophilie (CRTH). Le service d’Hématologie biologique répond 24h/24 et 7 jours sur 7 aux besoins d’analyses hospitalières urgentes ou non et participe également à des programmes pointus de recherche sur le sang.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.