Développement durable : la contribution des HCL

Ville dans la ville, les Hospices Civils de Lyon, emploient 23 000 professionnels -autant que la cité de Meyzieu (69) compte d’habitants. En plus des hospitaliers, des milliers de patients, fournisseurs, étudiants se rendent tous les jours dans les services du CHU. Ces personnes circulent, utilisent des quantités de produits et services ! Des consommations qu’il faut raisonner pour préserver les ressources tout en ayant le souci de limiter les dépenses. A l'occasion journée mondiale de l'environnement du 5 juin 2015, Lyon a présenté sa contribution à la protection de la planète. Gros plan sur les mesures déployées

Ville dans la ville, les Hospices Civils de Lyon, emploient 23 000 professionnels  – autant d’habitants que la cité de Meyzieu (69). En plus des hospitaliers, des milliers de patients, fournisseurs, étudiants se rendent tous les jours dans les services du CHU. Ces personnes circulent, utilisent des quantités de produits et services ! Des consommations qu’il faut raisonner pour préserver les ressources tout en ayant le souci de limiter les dépenses.  A l’occasion journée mondiale de l’environnement du 5 juin 2015, Lyon a présenté sa contribution à la protection de la planète. Gros plan sur les mesures déployées…
Une lutte permanente contre les gaspillages énergétiques 
Les HCL disposent de 1 million de m2 de bâti qu’il faut chauffer ou climatiser notamment les chambres. Une maintenance régulière des sites s’impose aussi afin de traquer les fuites, poser des lampes à faible consommation type LED, des robinets à poussoir, des minuteurs… Des travaux  récurrents d’isolation des bâtiments concourent également à réduire les  consommations d’énergie. Et cette vigilance paie : la consommation d’eau a été divisée par 2 en une décennie !
Un tri des déchets producteur d’énergie
L’hôpital est par nature, un gros producteur de déchets de toutes sortes : 9 000 tonnes par an ! Outre les ordures ménagères, principal poste comme chez un particulier, l’hôpital produit des déchets chimiques, radiologiques ou à risques infectieux (25% de la production).
Le choix de l’incinération pour les déchets non recyclables, permet leur valorisation énergétique : en étant brûlés ils produisent de l’électricité ou du chauffage. Quant aux déchets recyclés, en croissance, ils représentent aujourd’hui 12% de la production, avec comme principaux gisements : 559 tonnes de cartons, 179 tonnes de bois –palettes, 149 tonnes de papiers,  121 tonnes de bio-déchets…
Zéro papier
La dématérialisation est une priorité dans tous les sites HCL.  Des campagnes de dématérialisation de nombreuses éditions ont permis de faire chuter la consommation de papier, passant de 412 tonnes en 2008 (165 000 ramettes ou 11 000 arbres !)  à 356 tonnes en 2014 ! 
Pour limiter l’usage du papier,  les HCL ont réduit de 2 500 le nombre d’imprimantes en 4 ans. Elles sont progressivement remplacées par des copieurs multifonctions performants qui assurent aussi la dématérialisation des documents par l’utilisation des fonctions scan et mail et proposent par défaut, des copies en noir et blanc, recto verso! 
Le développement durable c’est aussi pour les HCL, un plan de déplacement entreprise (PDE) qui encourage l’utilisation des transports en commun pour les salariés (prise en charge de 50% de l’abonnement TCL) et des campagnes d’informations sur les gestes éco citoyens pour inciter les employés à agir autrement en changeant les habitudes. Chacun peut apporter sa contribution à mieux consommer, moins gaspiller en respectant quelques gestes très simples comme éteindre son ordinateur, baisser les stores, le chauffage, éteindre la lumière dès que possible etc…

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.