Développement durable : le CHU de Dijon se raccorde au Réseau de Chaleur Urbain

En se raccordant au Réseau de Chaleur Urbain du Grand Dijon, le CHU va bénéficier d’une chaleur plus écologique mais aussi plus économique avec une diminution de 7 100 tonnes de CO2 dans l’atmosphère et un abaissement pérenne de ses dépenses énergétiques de 400 000 euros.

En se raccordant au Réseau de Chaleur Urbain du Grand Dijon, le CHU va bénéficier d’une chaleur plus écologique mais aussi plus économique avec une diminution de 7 100 tonnes de CO2 dans l’atmosphère et un abaissement pérenne de ses dépenses énergétiques de 400 000 euros.
En signant en 2010 la charte ILLICO, le CHU de Dijon s’est engagé dans la réduction de son impact environnemental en développant l’usage des énergies renouvelables et en augmentant son efficacité énergétique. Un objectif qu’il va remplir grâce à son rattachement au réseau de chaleur de l’agglomération. Approvisionné à hauteur de 80 % par des énergies renouvelables, ce réseau évitera le rejet dans l’atmosphère de 37 000 tonnes de dioxyde de carbone (CO2)par an soit l’équivalent des émissions de plus de 15 000 véhicules.
Le CHU sera un des consommateurs raccordés les plus importants de ce réseau. Ce raccordement sera effectif sur trois sites :
– Le site principal du BOCAGE (2014)
– Le Centre de Convalescence et de Rééducation (fin 2014)
– Le Centre Gériatrique de Champmaillot (mi-2015)
Les différents enjeux de ce projet s’inscrivent pleinement dans la nouvelle stratégie du CHU, récemment récompensé par le Conseil Régional avec le Trophée de Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.