Devenez patients partenaires du CHU de Nice

Partage d'expériences, co-construction, participation aux projets, formation... le CHU de Nice invite les « patients partenaires » à collaborer à d’une dizaine de projets, allant de l’optimisation des parcours au déploiement de prises en charge innovantes. Explications...

Partage d’expériences, co-construction, participation aux projets, formation… le CHU de Nice invite les « patients partenaires » à collaborer à d’une dizaine de projets, allant de l’optimisation des parcours au déploiement de prises en charge innovantes. Explications…
Lorsque les patients et leurs proches sont co-acteurs, co-concepteurs de leur prise en charge, les soins en sont facilités, les problèmes de communication et d’information sont atténués et les équipes apparaissent plus satisfaites, eu égard à cette collaboration renforcée. Ces bénéfices sont déjà bien connus au Canada et en Suisse. La France adopte à son tour le concept de « patient partenaire ». Au CHU de Nice, l’initiative a reçu le soutien de la Commission des Usagers et Représentants des Usagers « Le soignant a une expertise médicale, scientifique, technique. Le patient a l’expertise du vécu et du ressenti de la maladie. C’est deux expertises ont besoin de se rencontrer pour définir un projet de soin partagé s’appuyant sur le projet de vie de la personne malade, avec les contraintes de la maladie. »  résume Michel Coulomb, Vice-Président de l’instance.
7 projets ont été identifiés. Ils visent à améliorer l’organisation générale du CHU, les soins et leur évaluation en fonction du point de vue du patient
• Optimisation des parcours et de l’expérience des patients
• Déploiement de prises en charge innovantes
• Contribution aux bonnes pratiques en hygiène
• Développement d’initiatives durables et écoresponsables
• Evaluation des prises en charge selon les méthodes de la Haute Autorité de Santé
• Evaluation de la satisfaction patient/entourage
• Participation aux travaux de structuration, notamment de la phase 2 de l’hôpital Pasteur 2

Comment devenir patient partenaire?

Le patient qui souhaite devenir partenaire doit postuler en renseignant en ligne un dossier de candidature. Sa demande sera analysée par un Comité composé de professionnels de santé et de représentant des Usagers. A l’issue de cette sélection, les personnes retenues seront invitées à signer une convention qui définit les modalités du partenariat.

Les équipes du CHU de Nice pourront faire connaître cette initiative aux patients désireux d’apporter leur contribution à l’évolution du CHU.

Quel sera le rôle du patient partenaire ?

Reconnu membre de la communauté hospitalière, le patient partenaire apporte son expérience, ses idées et son positionnement. Par sa réflexion et ses propositions, il enrichit les projets de transformation du CHU.
Le partenariat peut revêtir différentes formes et dépendra du degré d’implication des patients et du niveau d’engagement des différents acteurs partenaires.
Pour plus d’informations et pour candidater en un clic https://www.chu-nice.fr/actualites/devenez-patient-partenaire
Sur le même sujet
Qu’offrirons-nous à nos patients dans 5 ans ? s’interroge le CHU de Poitiers

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.