Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Diabète : 1ère utilisation d'un pancréas artificiel autonome dans la vie courante

CHU Montpellier - vendredi 28 octobre 2011. 31417 vu(s)

Le pancréas artificiel autonome : une histoire d’équipe. De gauche à droite Jérôme Place (ingénieur Université Montpellier 1), Dr Marc Breton (professeur attaché de l'Université de Virginie), Patrick Mas (le patient), Pr Eric Renard (coordonateur du département d'endocrinologie-diabetologie-nutrition du CHRU de Montpellier) et Dr Anne Farret (médecin de recherche attaché au CHRU).

Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l’apport permanent d’insuline, s'est rendu le soir au restaurant, a dormi une nuit à l’hôtel, et passé une matinée sans avoir besoin de se piquer le doigt une dizaine de fois pour contrôler sa glycémie (sucre dans le sang). S'il a pu oublier son traitement par l’insuline c'est parce que celui-ci était automatiquement géré depuis un téléphone portable par un pancréas artificiel miniaturisé autonome portable.
Durant toute cette période, son taux de glycémie  a été automatiquement maintenu à un niveau très proche de la normale, sans intervention de sa part. Une avancée thérapeutique réalisée dans le cadre d’un consortium de recherche international réunissant l’équipe d’Endocrinologie-Diabète du CHRU de Montpellier dirigée par les professeurs Eric Renard et Jacques Bringer, les Universités de Padoue et de Pavie (Italie), et les Universités de Virginie à Charlottesville et de Californie à Santa Barbara (USA)

L’insouciance retrouvée de Patrick Mas (52 ans)
Diabétique de type 1 (soit insulinodépendant), ce marathonien qui s'est mis au sport "grâce ou à cause du diabète" a expliqué ses motivations « Ce qui m'anime c'est de pouvoir me dire que dans 10 ans tous les diabétiques insulinodépendants pourront bénéficier d’un pancréas artificiel autonome. Pour arriver à ce résultat il faut bien que quelqu’un teste ce matériel. Alors oui ça vaut le coup !".  Et son enthousiasme est communicatif  " Rendez vous compte, j'ai dormi une nuit entière sans penser à ma glycémie. Avec ce nouveau type d'appareil on peut retrouver un peu d'insouciance et l'insouciance n'est pas compatible avec le diabète. »

Le dispositif comprend une pompe à insuline portable, un appareil de mesure continue du glucose sous la peau et un module informatique de contrôle installé dans un téléphone portable. La mesure du glucose automatisée est transmise en permanence au module de contrôle qui ordonne la quantité d’insuline que doit administrer la pompe pour maintenir la glycémie dans une fourchette proche de la normalité. Lors de cette expérimentation,  le malade a été formé à l'utilisation de ce système pendant une journée au Centre d’Investigation Clinique INSERM 1001 du CHRU de Montpellier. Le patient a pu ensuite l'utiliser de façon autonome en dehors de l’hôpital. Grâce à un système de surveillance à distance, le bon fonctionnement du pancréas artificiel pouvait être vérifié à tout moment par l’équipe technique et médicale.

Le CHRU promoteur d'une étude internationale
Ce patient était le premier à participer à une étude clinique promue par le CHRU de Montpellier, financée par la Juvenile Diabetes Research Foundation américaine et menée par l’International Artificial Pancreas Study Group, un consortium de recherche international réunissant l’équipe d’Endocrinologie-Diabète du CHRU de Montpellier dirigée par les professeurs Eric Renard et Jacques Bringer, les Universités de Padoue et de Pavie (Italie), et les Universités de Virginie à Charlottesville et de Californie à Santa Barbara (USA). Cette étude évalue la possibilité d’utilisation dans la vie courante d’un modèle de pancréas artificiel autonome portable.
Cette expérimentation a été réalisée en parallèle chez un malade italien à Padoue avec le même succès. Huit autres malades rejoindront cette cohorte au cours des prochaines semaines à Montpellier et à Padoue, avant d’étendre la durée d’étude dans la vie courante sur plusieurs jours puis plusieurs semaines si les premiers succès sont confirmés.

La réaction spontanée d’Aaron Kowalski, Vice-Président Assistant de la branche Therapies de la Juvenile Diabetes Research Foundation, à l’annonce des résultats du premier essai montpelliérain : "Wow – this is great news! Congratulations and thank you for all of the hard work!", résume l’enthousiasme suscité par la perspective d'un changement radical de la vie des malades diabétiques traités par l’insuline. Un progrès attendu depuis quarante ans, date des premiers essais de pancréas artificiel à l’hôpital menés, entre autres, par l’équipe du professeur Jacques Mirouze à Montpellier.

Une avancée historique

Le pancréas artificiel autonome testé en octobre 2011 représente la 3ème avancée significative du traitement du diabète de type I depuis la découverte de l’insuline il y a 90 ans et la mise au point des premiers pancréas artificiels voici 40 ans.


Catégorie : CHU Montpellier, Innovation, Recherche -Etude, Diabète, Article 1

Pour plus d’information : CHU Montpellier

  • Julie DURAND,
    Directrice des Affaires Générales, de la Communication et des Relations Internationales.

    Centre administratif André BENECH
    191 avenue du doyen Gaston Giraud
    34295 MONTPELLIER CEDEX 5

  • Tel : 04 67 33 93 43

    Fax : 04 67 33 93 65

    Email : communication@chu-montpellier.fr

    Site : http://www.chu-montpellier.fr

    Standard : 04 67 33 67 33


Les commentaires pour cet article :


resochu, 24-06-16 15:59:
Voici la réponse du CHU de Montpellier à Cyrille
" Les gros industriels impliqués dans les pompes à insuline ont des systèmes de pancréas artificiels en cours d'évaluation en vue d'une commercialisation dans les deux ans à venir. Il l'ont confirmé lors du congrès américain de diabétologie auquel j'assistais la semaine dernière. L'étude sur 6 mois que nous allons commencer cet été au sein d'un consortium euro-américain doit valider la sécurité et l'efficacité du pancréas artificiel avec le même objectif de mise à disposition des patients dans les deux ans à venir."


cyrille, 17-06-16 11:37:
La réaction de Jean-Baptiste le 29/04/2012 est la plus pertinente. Je dirais pour aller dans son sens que ce pancréas artificiel autonome ne sera pas commercialisé avant LONGTEMPS. Les laboratoires et autres industries pharmaceutiques n'arrêteront pas de renforcer le déficit de la Sécu qui prend en charges toutes les dépenses liées à cette pathologie qu'est le diabète (ALD). Ces labos et autres industries pharmaceutiques sont vraiment des tueurs silencieux.


Granero, 17-03-16 21:45:
Bonjour, Did depuis 1981 je suis contente d'apprendre l'existence d'un pancreas artificiel. Fini les injections, fini les glycemies, fini de s'inquiéter, fini d'inquiéter son entourage. Prête a l'expérimenter


German, 15-03-16 03:12:
Très bien pour la science, très bien pour les
patients.
J'espère que cette thérapie sera très prochainement disponible pour tout le monde.


catherine, 12-03-16 20:01:
MERCI A VOUS


michelenfin, 12-03-16 09:32:
enfin, j'ai 76ans did depuis 1986 j'espère a mon age encore profiter de cette invention,je reçois "équilibre"depuis mon diabète ce fut du désepoiret parfois de l'espoir.Je n'ai pas de qualificatif pour nos chercheurs comme je le disait souvent ,le diabéte sera guéri un jour ,je pense que ce jour arrive;je serai d'accord pour servir de"cowbye"


FOURNIL, 06-03-16 10:48:
génial !!!! mars 2016 où en sommes nous ????


Sandrine, 04-10-13 19:57:
Bravo! Bravo! Les mamans me comprendront . Le diabéte de mon fils je le vis au quotidien depuis 13 ans , il avait 4 ans et les dextros ça le gonfle !!! Même si les choses sont plus supportable depuis la pompe . Vivement la suite.


Jeremy, 30-08-12 03:12:
bravo au chercheur mai j'ai aussi entendue parler de greffe de pancreas de porc car c'est le cochon qui est le plus proche genetiquement proche de l'homme quant est t'il de cette avancer est ce que quel qu'un en sait plus ?? car je sui moi meme diabetique insulino depedent depuis plus de 13 ans et il est vraiment vraiment mal equilibres


danielle, 30-07-12 01:43:
Bravo aux chercheurs. Est ce que une personne diadetique insulino dependant de type1 peut se rendre ds votre hopital pour en beneficier.Quels sont les criteres d'admission. Merci de me répondre.


Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 17 octobre : journée mondiale refus de la misère
  • 17 octobre : journée mondiale du don d'organes
  • 17 octobre - 23 octobre : semaine mondiale de l'allaitement maternel
  • 17 octobre - 23 octobre : semaine Bleue, semaine nationale des retraités et personnes âgées
  • 18 octobre - 24 octobre : journées de l'épilepsie
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  16-10-2019