Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Diabète : 1ère utilisation d'un pancréas artificiel autonome dans la vie courante

CHU Montpellier - vendredi 28 octobre 2011. 33901 vu(s)

Le pancréas artificiel autonome : une histoire d’équipe. De gauche à droite Jérôme Place (ingénieur Université Montpellier 1), Dr Marc Breton (professeur attaché de l'Université de Virginie), Patrick Mas (le patient), Pr Eric Renard (coordonateur du département d'endocrinologie-diabetologie-nutrition du CHRU de Montpellier) et Dr Anne Farret (médecin de recherche attaché au CHRU).

Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l’apport permanent d’insuline, s'est rendu le soir au restaurant, a dormi une nuit à l’hôtel, et passé une matinée sans avoir besoin de se piquer le doigt une dizaine de fois pour contrôler sa glycémie (sucre dans le sang). S'il a pu oublier son traitement par l’insuline c'est parce que celui-ci était automatiquement géré depuis un téléphone portable par un pancréas artificiel miniaturisé autonome portable.
Durant toute cette période, son taux de glycémie  a été automatiquement maintenu à un niveau très proche de la normale, sans intervention de sa part. Une avancée thérapeutique réalisée dans le cadre d’un consortium de recherche international réunissant l’équipe d’Endocrinologie-Diabète du CHRU de Montpellier dirigée par les professeurs Eric Renard et Jacques Bringer, les Universités de Padoue et de Pavie (Italie), et les Universités de Virginie à Charlottesville et de Californie à Santa Barbara (USA)

L’insouciance retrouvée de Patrick Mas (52 ans)
Diabétique de type 1 (soit insulinodépendant), ce marathonien qui s'est mis au sport "grâce ou à cause du diabète" a expliqué ses motivations « Ce qui m'anime c'est de pouvoir me dire que dans 10 ans tous les diabétiques insulinodépendants pourront bénéficier d’un pancréas artificiel autonome. Pour arriver à ce résultat il faut bien que quelqu’un teste ce matériel. Alors oui ça vaut le coup !".  Et son enthousiasme est communicatif  " Rendez vous compte, j'ai dormi une nuit entière sans penser à ma glycémie. Avec ce nouveau type d'appareil on peut retrouver un peu d'insouciance et l'insouciance n'est pas compatible avec le diabète. »

Le dispositif comprend une pompe à insuline portable, un appareil de mesure continue du glucose sous la peau et un module informatique de contrôle installé dans un téléphone portable. La mesure du glucose automatisée est transmise en permanence au module de contrôle qui ordonne la quantité d’insuline que doit administrer la pompe pour maintenir la glycémie dans une fourchette proche de la normalité. Lors de cette expérimentation,  le malade a été formé à l'utilisation de ce système pendant une journée au Centre d’Investigation Clinique INSERM 1001 du CHRU de Montpellier. Le patient a pu ensuite l'utiliser de façon autonome en dehors de l’hôpital. Grâce à un système de surveillance à distance, le bon fonctionnement du pancréas artificiel pouvait être vérifié à tout moment par l’équipe technique et médicale.

Le CHRU promoteur d'une étude internationale
Ce patient était le premier à participer à une étude clinique promue par le CHRU de Montpellier, financée par la Juvenile Diabetes Research Foundation américaine et menée par l’International Artificial Pancreas Study Group, un consortium de recherche international réunissant l’équipe d’Endocrinologie-Diabète du CHRU de Montpellier dirigée par les professeurs Eric Renard et Jacques Bringer, les Universités de Padoue et de Pavie (Italie), et les Universités de Virginie à Charlottesville et de Californie à Santa Barbara (USA). Cette étude évalue la possibilité d’utilisation dans la vie courante d’un modèle de pancréas artificiel autonome portable.
Cette expérimentation a été réalisée en parallèle chez un malade italien à Padoue avec le même succès. Huit autres malades rejoindront cette cohorte au cours des prochaines semaines à Montpellier et à Padoue, avant d’étendre la durée d’étude dans la vie courante sur plusieurs jours puis plusieurs semaines si les premiers succès sont confirmés.

La réaction spontanée d’Aaron Kowalski, Vice-Président Assistant de la branche Therapies de la Juvenile Diabetes Research Foundation, à l’annonce des résultats du premier essai montpelliérain : "Wow – this is great news! Congratulations and thank you for all of the hard work!", résume l’enthousiasme suscité par la perspective d'un changement radical de la vie des malades diabétiques traités par l’insuline. Un progrès attendu depuis quarante ans, date des premiers essais de pancréas artificiel à l’hôpital menés, entre autres, par l’équipe du professeur Jacques Mirouze à Montpellier.

Une avancée historique

Le pancréas artificiel autonome testé en octobre 2011 représente la 3ème avancée significative du traitement du diabète de type I depuis la découverte de l’insuline il y a 90 ans et la mise au point des premiers pancréas artificiels voici 40 ans.


Catégorie : CHU Montpellier, Innovation, Recherche -Etude, Diabète, Article 1

Pour plus d’information : CHU Montpellier

  • Julie DURAND,
    Secrétaire Générale, Coordinatrice du Pôle Affaires Institutionnelles et Communication .

    Centre Administratif André BENECH
    Service Communication
    191 avenue du doyen Gaston Giraud
    34295 MONTPELLIER CEDEX 5

  • Tel : 04 67 33 93 43

    Email : communication@chu-montpellier.fr

    Site : http://www.chu-montpellier.fr

    Standard : 04 67 33 67 33


Les commentaires pour cet article :


Cindy, 11-12-11 13:57:
Bravo à toute l'équipe ! Vous redonnez l'espoir aux diabétiques de longue date. Je suis diabétique depuis 28 ans sous pompe mais mon diabète est instable. Je passe mon temps à courir au travail ce qui me laisse parfois trop peu de temps pour me contrôler voire de prendre une pause pour récupérer des hypoglycémies... Ce que j'espère, c'est que l'ALD n'aura pas supprimée d'ici là par des pouvoirs publics trop tentés par des économies à court terme au prix de la vie des malades.


joel, 29-11-11 16:46:
bravo pour cet avancèe c'est un formidable espoir pour ma petite fille de 20 mois D.I.D depuis 1 mois


Emma, 29-11-11 11:53:
C vraiment génial tout cela!!! continuez à nous donner de l'espoir. Ma fille de 8 ans est did et comprend ces annonces sur d'éventuelles possibilités de ne plus faire d'injections et cela lui donne le courage de continuer.
Mille merci


René, 26-11-11 10:07:
Bravo pour cette avancée !
Je suis diabétique de type 2 mais j'utilise de l'insuline une fois par jour (injection). Je pense quant à moi que les recherches qui continuent aboutiront à un pancréas fonctionnel grâce aux cellules souche.


José, 20-11-11 14:23:
Un grand MERCI a cette équipe du CHU LAPEYRONIE de MONTPELLIER , car moi mème aisi que mon frère sommes D.I.D et patient du PROFESSEUR BRINGER du CHU de MONTPELLIER. Voila une bonne nouvelle pour des millions de D.I.D . MERCI au Pr RENARD , BRINGER et toute l'équipe concernée .


EVELYNE, 15-11-11 11:21:
JE VIS A 4OO KMS DE MONTPELLIER MAIS J'AIMERAI BIEN PARTICIPER A UNE EXPERIENCE COMME CELLE CI ,JE SUIS DIABETIQUE INSULINO DEPENDANTE DEPUIS 1997 ET JE COMMENCE A DESESPERER UN JOUR D'AVOIR UNE BONNE HBG .
BRAVO AUX CHERCHEURS ,LE BOUT DU TUNNEL ARRIVE .


daniel, 15-11-11 10:27:
quelle bonne nouvelle pour tous les diabétiques ! j'ai 63 ans diabétique insulino dépendant depuis 1972 j'ai connu les seringles qu'il fallait faire bouillir et les grosses aiguilles je suis sous pompe a insuline depuis 2001 mais toujours un diabète très désiquilibré pouvant monter jusqu'a 4 ou 5g et descendre a 0g40 donc de nombreuses hypos qui me gachent la vie ainsi que celle de mon épouse j'attends beaucoup de ce pancréas artificiel qui pourrait changer la vie de beaucoup de diabétiques encore bravo a l'équipe du pr renard a montpellier


smail, 15-11-11 00:08:
c'est ma soeur qui va etre contente !! bravo a toute l'equipe


Isabelle, 14-11-11 12:58:
Je voudrai réagir au commentaire de Mr Richard. "Affligé par certains commentaires". Sachez Monsieur que tous les diabétiques ne vivent pas cette maladie de la même manière. Pour certains cela se passe "pas trop mal" pour d'autres, cette maladie est un vrai calvaire dans leur vie. Même si les avancées scientifiques nous permettent de gérer (un peu) mieux le diabète grâce aux lecteurs de glycémies et pompes à insuline, cela ne contribue pas à vivre "normalement". Pouvez-vous manger ce que vous voulez dans calculer vos glucides afin d'adapter vos doses d'insuline ? Pouvez-vous vous passez de vos injections et de vos contrôles glycémiques quotidiens ??? Je peux vous dire que cela fait 42 ans que je suis DID et que ce n'est pas une partie de plaisir quand je vois toutes les complications qui m'arrivent malgré un suivi sérieux. Peut être que d'ici une vingtaine d'années, vous verrez les choses différemment et que vous comprendrez davantage les diabétiques qui souffrent de vivre le diabète au quotidien.
Je tien à préciser que ce message n'a pour but ni de vous offenser ni de vous agresser, mais simplement vous dire que chaque diabétique est différent et que la maladie n'a pas forcément les mêmes conséquences pour tous.


Richard, 11-11-11 02:31:
Je suis affligé par certains commentaires. Il y a des pierres pour le jardin du Vatican, des exagérations dans le langage, ("le calvaire insoutenable" "l'angoisse terrible des hypoglycémies nocturnes")...Il ne faut rien exagérer, on vit mieux qu'il y a quelques décennies, et au moins on vit. Sans même parler de la gratuité des soins qui coûtent une fortune à la société. Je suis bien sûr, diabétique depuis plus de 22 ans (hypers, typos, etc. Je connais aussi) mais bon, c'est pas non plus la crucifixion...


newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 20 octobre : journée Mondiale contre l'ostéoporose
  • 20 octobre : semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail
  • 22 octobre : journée mondiale bégaiement
  • 24 octobre : journée Nationale de la santé des jeunes
  • 29 octobre : journée mondiale psoriasis
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  19-10-2021