Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Diabète : 1ère utilisation d'un pancréas artificiel autonome dans la vie courante

CHU Montpellier - vendredi 28 octobre 2011. 33903 vu(s)

Le pancréas artificiel autonome : une histoire d’équipe. De gauche à droite Jérôme Place (ingénieur Université Montpellier 1), Dr Marc Breton (professeur attaché de l'Université de Virginie), Patrick Mas (le patient), Pr Eric Renard (coordonateur du département d'endocrinologie-diabetologie-nutrition du CHRU de Montpellier) et Dr Anne Farret (médecin de recherche attaché au CHRU).

Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l’apport permanent d’insuline, s'est rendu le soir au restaurant, a dormi une nuit à l’hôtel, et passé une matinée sans avoir besoin de se piquer le doigt une dizaine de fois pour contrôler sa glycémie (sucre dans le sang). S'il a pu oublier son traitement par l’insuline c'est parce que celui-ci était automatiquement géré depuis un téléphone portable par un pancréas artificiel miniaturisé autonome portable.
Durant toute cette période, son taux de glycémie  a été automatiquement maintenu à un niveau très proche de la normale, sans intervention de sa part. Une avancée thérapeutique réalisée dans le cadre d’un consortium de recherche international réunissant l’équipe d’Endocrinologie-Diabète du CHRU de Montpellier dirigée par les professeurs Eric Renard et Jacques Bringer, les Universités de Padoue et de Pavie (Italie), et les Universités de Virginie à Charlottesville et de Californie à Santa Barbara (USA)

L’insouciance retrouvée de Patrick Mas (52 ans)
Diabétique de type 1 (soit insulinodépendant), ce marathonien qui s'est mis au sport "grâce ou à cause du diabète" a expliqué ses motivations « Ce qui m'anime c'est de pouvoir me dire que dans 10 ans tous les diabétiques insulinodépendants pourront bénéficier d’un pancréas artificiel autonome. Pour arriver à ce résultat il faut bien que quelqu’un teste ce matériel. Alors oui ça vaut le coup !".  Et son enthousiasme est communicatif  " Rendez vous compte, j'ai dormi une nuit entière sans penser à ma glycémie. Avec ce nouveau type d'appareil on peut retrouver un peu d'insouciance et l'insouciance n'est pas compatible avec le diabète. »

Le dispositif comprend une pompe à insuline portable, un appareil de mesure continue du glucose sous la peau et un module informatique de contrôle installé dans un téléphone portable. La mesure du glucose automatisée est transmise en permanence au module de contrôle qui ordonne la quantité d’insuline que doit administrer la pompe pour maintenir la glycémie dans une fourchette proche de la normalité. Lors de cette expérimentation,  le malade a été formé à l'utilisation de ce système pendant une journée au Centre d’Investigation Clinique INSERM 1001 du CHRU de Montpellier. Le patient a pu ensuite l'utiliser de façon autonome en dehors de l’hôpital. Grâce à un système de surveillance à distance, le bon fonctionnement du pancréas artificiel pouvait être vérifié à tout moment par l’équipe technique et médicale.

Le CHRU promoteur d'une étude internationale
Ce patient était le premier à participer à une étude clinique promue par le CHRU de Montpellier, financée par la Juvenile Diabetes Research Foundation américaine et menée par l’International Artificial Pancreas Study Group, un consortium de recherche international réunissant l’équipe d’Endocrinologie-Diabète du CHRU de Montpellier dirigée par les professeurs Eric Renard et Jacques Bringer, les Universités de Padoue et de Pavie (Italie), et les Universités de Virginie à Charlottesville et de Californie à Santa Barbara (USA). Cette étude évalue la possibilité d’utilisation dans la vie courante d’un modèle de pancréas artificiel autonome portable.
Cette expérimentation a été réalisée en parallèle chez un malade italien à Padoue avec le même succès. Huit autres malades rejoindront cette cohorte au cours des prochaines semaines à Montpellier et à Padoue, avant d’étendre la durée d’étude dans la vie courante sur plusieurs jours puis plusieurs semaines si les premiers succès sont confirmés.

La réaction spontanée d’Aaron Kowalski, Vice-Président Assistant de la branche Therapies de la Juvenile Diabetes Research Foundation, à l’annonce des résultats du premier essai montpelliérain : "Wow – this is great news! Congratulations and thank you for all of the hard work!", résume l’enthousiasme suscité par la perspective d'un changement radical de la vie des malades diabétiques traités par l’insuline. Un progrès attendu depuis quarante ans, date des premiers essais de pancréas artificiel à l’hôpital menés, entre autres, par l’équipe du professeur Jacques Mirouze à Montpellier.

Une avancée historique

Le pancréas artificiel autonome testé en octobre 2011 représente la 3ème avancée significative du traitement du diabète de type I depuis la découverte de l’insuline il y a 90 ans et la mise au point des premiers pancréas artificiels voici 40 ans.


Catégorie : CHU Montpellier, Innovation, Recherche -Etude, Diabète, Article 1

Pour plus d’information : CHU Montpellier

  • Julie DURAND,
    Secrétaire Générale, Coordinatrice du Pôle Affaires Institutionnelles et Communication .

    Centre Administratif André BENECH
    Service Communication
    191 avenue du doyen Gaston Giraud
    34295 MONTPELLIER CEDEX 5

  • Tel : 04 67 33 93 43

    Email : communication@chu-montpellier.fr

    Site : http://www.chu-montpellier.fr

    Standard : 04 67 33 67 33


Les commentaires pour cet article :


gaston, 07-11-11 14:00:
je viens de féter mes 50 ans de diabète.Je suis équipé d'une pompe depuis 5 ans(une révolution technologique)Même si je n'ai pas l'espoir d'en profiter je tiens à saluer le travail réalisé par l'ensemble de l'équipe de Montpelier et je leur dit Merci.


jamila, 05-11-11 15:50:
c est une bonne nouvelle ; j espere que ce pancreas artificiel sera benefique a tout les diabetiques du monde et que le cote financier ne sera pas un empechement pour que tout les malades en profitent .merci pour l equipe de recherche.


Jean Marc, 04-11-11 19:10:
La lecture de vos commentaires m'inspire à mon tour: comme certains de vos proches ou enfants je fais des controles glycémiques au moins six fois par jour et des ijections d'insuline au minimum quatre fois par jour. Le tout sans stress et surtout sans douleur . Je ne comprends pas cette dramatisation de ces gestes qui sans etre anodin ne sont nullement pénibles en tout cas sans rapport avec les conséquences d'un diabète non traités.. Par contre il faut utiliser le matériel adéquat (la longueur des aiguilles est importante pour ne pas avoir mal) , du matériel bien réglé (la force de pénétration du lanceur utilisé) etle site d'injection ( l'abdomen peu inervé est quand même idéal quand on n'est pas trop enveloppé...).


Isa, 04-11-11 13:49:
Bravo pour cette évolution technologique.
Diabétique depuis 15 ans, je suis passée depuis 2 ans à la pompe à insuline afin d'avoir un meilleur équilibre en vue de faire un enfant. Plus jamais je ne reviendrai en arrière avec les stylos à injection.
Vous nous présentez aujourd'hui cette petite merveille où tout se fait tout seul "comme avant", comme quelqu'un de "normal"! Ce serait formidable que cette technologie arrive dans tous les CHR et nous soit proposée.
Je vais suivre la suite des tests passionnément afin d'être là pour essayer quand le moment sera venu.
Encore merci à ceux et celles qui travaillent sur le sujet afin de rendre notre vie meilleure.


sarah, 04-11-11 00:57:
BRAVO, C'est une très bonne nouvelle, quand ma fille de 11ans a eu son diabète la semaine de son 5ème anniverssaires je n'en croyais pas mes yeux car on peut s'attendre à tous mais pas à ça. La foi en dieu m'a permit de surmonter tout cela, et je pensais aux autres enfants qui sont atteints d'autres maladies plus dangereuses et même plus mortelles que le diabète, car je ne savais pas encore ce qui m'attendait. Je pense qu'il faut médiatiser cette maladie qui est le diabète plus que ça, car un très grand nombre de gens ne savent pas ce qu'est le diabète et ce qu'il reprèsente au quotidien. les gens croient que votre enfant mange beaucoup de sucreries, beaucoup de frites,ect..., et le pire c'est que, quand la rentrée scolaire approche, le stress et l'angoisse sont de retour,je commence à me poser la question comment ça va être cette année: mieux ou pire que l'année précèdente et je suis sûre que tous les parents des enfants diabètiques anguoissent bien avant la reprise de l'école, car nous vivons l'enfer pendant 9 mois : si ce n'est pas avec le directeur de l'école, c'est avec les enseignants ou alors avec le médecin scolaire qui soutient toujours le personnel scolaire,ils ne voient pas comment cet enfant grandit très vite et devient plus autonome malgré lui à cause de ce qu'il peut supporter au quotidien les dextros, les injections, les restrictions alimentaires et les conflits au sein de l'école : tous les dérange malgré que le diabétologue essaye de rendre la vie plus facile au personnel de l'école pour que l'enfant soit accépté en sachant qu'ils ne peuvent pas le refuser...et je me bats encore malgré qu'elle a changé d'établissement, alors je suis heureuse de cette nouvelle ,je sais que cette nouvelle recherche facilitera la vie quotidienne des personnes diabètiques, mais la question c'est : quand ca va foncontionner ? Quand la sécurité social donnera le feu vert ? A quel catégorie d'âge aura-t-on le droit à l'utilisation du pancréas artificiel. Merci à tous


EVA, 31-10-11 14:41:
BRAVO AUX CHERCHEURS,EXPLIQUEZ MOI, LA GLYCEMIE EST MESUREE SUR L ANALYSE DU SANG, PAR UN CATHETER ? MERCI POUR VOTRE TRAVAIL ACHARNE


jawad, 31-10-11 12:18:
Bravo a toutes cette equipe internationale.Ensamble on arrive a faire des miracles.
Mias ce que j`ai pas compris c`est quant cela aller se democratiser?
Ma fille de 9 ans vit une calvaire insutenable ,nous aussi avec.
Merci a tous


Anim, 30-10-11 08:42:
C'est bien beau les effets d'annonce mais l'article de ne s'étend pas sur le type d'insuline utilisée. Car avec les produits actuel de tye Novorapid ou Humalog (Apidra n'en parlons plus, c'est la pénurie)il n'est pas possible de créer une cinétique identique à un vraie pancréas. Une hyperglycémie avec ce type d'appareil se conclu sans nul doute pas une hypoglycémie. Journalistes, allez donc au bout de votre reportage !


allaouah, 29-10-11 20:46:
ravi de cette découverte pour mon enfant de 5ans marre des dextro piqure et sa se comprend merci a toute l'équipe médicale du chu d montpelier


PNTUS, 29-10-11 20:06:
BRAVO ET PLUS QUEL MERVEILLEUX ESPOIR POUR LES DIABETIQUES MABELLE FILLE DE 37 ans est diabetique depuis l'age de 11ans elle a vecu un calvaire dans l'enfancedansson adolescence et ca continue dans sa viede femme merci au chercheurs


newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 20 octobre : journée Mondiale contre l'ostéoporose
  • 20 octobre : semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail
  • 22 octobre : journée mondiale bégaiement
  • 24 octobre : journée Nationale de la santé des jeunes
  • 29 octobre : journée mondiale psoriasis
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  19-10-2021