Diabète : le satellite au service du dépistage de proximité avec DIABSAT

le satellite au service du dépistage de proximité DIABSATLe CHU de Toulouse, le conseil Régional Midi-Pyrénées, le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) et le réseau de diabétologie (DIAMIP) s'associent pour aider à la prise en charge des personnes diabétiques au plus près de leur domicile, grâce à DIABSAT, un dispositif itinérant de dépistage des complications du diabète par satellite.

Le CHU de Toulouse, le conseil Régional Midi-Pyrénées, le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) et le réseau de diabétologie (DIAMIP) s’associent pour aider à la prise en charge des personnes diabétiques au plus près de leur domicile, grâce à DIABSAT, un dispositif itinérant de dépistage des complications du diabète par satellite.


Le camion DIABSAT

Le but de l’opération DIABSAT est de réaliser, chez les patients habitant des zones peu accessibles, le dépistage d’une atteinte rétinienne, rénale et l’évaluation du risque podologique. Pour cela, un camion utilisant des moyens de communication satellite et équipé de plusieurs appareils médicaux sillonne les routes du Gers depuis le 17 mai 2010 et pour une période de 6 mois.

Les examens sont effectués par un personnel paramédical dédié, et les résultats transmis par une station d’émission-réception satellitaire et par une antenne, sont interprétés par des spécialistes référents. Un compte-rendu est ensuite adressé au patient, à son médecin traitant ainsi qu’à son diabétologue.

Ce programme DIABSAT permet de toucher des patients jusqu’alors isolés et de renforcer la coordination de leur prise en charge et les actions de dépistage déjà entreprises par les réseaux de santé tout en optimisant l’intervention des ressources médicales et paramédicales de proximité.

Calendrier du dépistage gratuit et sans rendez-vous – de 10h à 17h
Saramon Place centrale Lundi 31 mai 2010
Aubiet Parking de la mairie Mardi 1er Juin
Samatan place du Monument aux Morts, devant la salle des fêtes Mercredi 2 Juin
Lectoure Place Descamps (à côté du parking de la poste) Jeudi 3 Juin
Miélan Place du 8 mai Vendredi 4 juin
Lombez parking municipal (à côté de la gendarmerie) Mercredi 23 Juin
Mirande Place d’Astarac Jeudi 24 Juin
Masseube Parking Avenue Henri Triha Vendredi 25 Juin
Auch Halle Verdier (Avenue Hoche) Mercredi 30 Juin

Le médecin et le patient recevront le compte-rendu des résultats.

Tout patient diabétique devrait bénéficier chaque année
– d’un dépistage des complications ophtalmologiques.
– d’une analyse d’urines à la recherche d’albumine pour vérifier l’état de ses reins.
– d’une évaluation du risque de plaie du pied, à l’aide d’examens simples par son médecin ou son pédicurepodologue.

Toutes les informations sur ce dépistage
Secrétariat réseau DIAMIP, Hôpital Rangueil, CHU de Toulouse : Tél : 05.61.32.33.65 ;
Site internet www.diamip.org
Site internet www.diabsat.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.