Diabète : UniHA référence un biosimilaire

Pour la 1ère fois, une maladie chronique, le diabète, bénéficie de l'accès à un médicament biosimilaire de l'insuline glargine qui remplace l'insuline humaine. UniHA, le réseau coopératif d'achats qui regroupe 67 hôpitaux, a négocié ce nouveau médicament fruit de la recherche des laboratoires Lilly France à des tarifs plus intéressants que le médicament biologique (-16% par rapport au médicament de référence). UniHA garantit également la mise à disposition de la molécule dans toutes les pharmacies hospitalières.

Pour la 1ère fois, une maladie chronique, le diabète, bénéficie de l’accès à un médicament biosimilaire de l’insuline glargine qui remplace l’insuline humaine. UniHA, le réseau coopératif d’achats qui regroupe 67 hôpitaux, a négocié ce nouveau médicament fruit de la recherche des laboratoires Lilly France à des tarifs plus intéressants que le médicament biologique (-16% par rapport au médicament de référence). UniHA garantit également la mise à disposition de la molécule dans toutes les pharmacies hospitalières.

L’ouverture du marché hospitalier à ce biosimilaire déjà commercialisé dans une vingtaine de pays comme l’Angleterre ou le Japon, respecte les recommandations de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). "De plus, l’industriel possède une parfaite connaissance du diabète, de l’insuline humaine princeps et de son environnement" souligne Marc-Pascal Lambert, Pharmacien à l’AP-HM, coordonnateur de la filière des médicaments du métabolisme et de digestifs pour UniHA.

En menant à bien cette transaction, UniHA répond au besoin d’optimiser les prescriptions hospitalières de médicaments exécutées en ville (PHEMV). Ce médicament se caractérise en effet par une dispensation importante dans les pharmacies d’officine alors que les patients sont souvent suivis par des médecins hospitaliers. Ce nouveau référencement va donc modérer les dépenses de l’Assurance Maladie conformément aux orientations arrêtées par les pouvoirs publics.
Des Contrats d’Amélioration de la Qualité et de l’Organisation des Soins (CAQOS) encouragent les médecins des établissements hospitaliers à rédiger des ordonnances hospitalières de sortie prescrivant des molécules ayant un prix inférieur aux médicaments princeps, en autres  les génériques. Dés lors, il était normal que l’initiative d’UniHA débute par le traitement du diabète, l’un des tout premiers postes de dépenses de santé concernant les maladies chroniques.
« En conjuguant meilleur service au patient, meilleur accès aux soins et optimum économique, les stratégies d’achats innovantes conduites par UniHA contribuent à mieux répondre aux défis de santé publique », souligne Bruno Carrière, Directeur général d’UniHA. Cette démarche sera forcément renouvelée puisque les biosimilaires constituent un axe important d’innovations thérapeutiques et d’économies dans toutes les disciplines médicales.
Créé voici une dizaine d’années, le réseau UniHA poursuit son expansion à de nouvelles filières de produits et services. Fidèle à ses principes fondateurs,  il défend l’innovation thérapeutique au bénéfice de tous avec le souci d’un gain économique. Pour atteindre cet objectif, il promeut le travail en commun des prescripteurs et des acheteurs.
 
A propos d’UniHA
Le Groupement de Coopération Sanitaire UniHA est le réseau coopératif d’achats groupés de 67 établissements hospitaliers publics français, dont 32 CHU-CHR et 35 centres hospitaliers. Il a pour vocation d’optimiser les achats de ces établissements, contribuant à offrir les meilleurs traitements disponibles, à décliner un service hospitalier de haute qualité et à préserver un égal accès aux soins. UniHA est devenu le premier acheteur public français, négociant des marchés à hauteur de 2,7 milliards d’euros en 2015 et générant 83,1 millions d’euros de gains sur achats.
Adresse : GCS UniHA –  9, rue des tuiliers – 69003 LYON – 04 81 07 01 50
www.uniha.org
Derniers articles publiés sur UniHA
UniHA nouvelles ambitions, nouveaux engagements             
L’automatisation en pharmacie hospitalière : des économies et une sécurisation du circuit du médicament

Philippe Jahan prend la tête d’UniHA
Un lot Electricité de 3 000 Mds de Wh : le plus gros appel d’offres du secteur public signé UniHA

L’innovation selon UniHA : une exigence de qualité à l’aune de la compétitivité
L’informatique sans limite à prix modique  

UniHA, 1er réseau d’achats groupés de l’hospitalisation

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.