Didier Gosset élu doyen de la faculté de médecine de Lille le 14/12/09

Dynamiser la faculté dans ses résultats à l'examen national classant (ancien concours de l'internat), améliorer la démographie médicale dans le Nord-Pas-de-Calais qui demeure défavorable tant en médecine générale que spécialisée, mettre en place la première année de licence santé (L1 santé) à la prochaine rentrée universitaire, améliorer l'encadrement des étudiants, soutenir la politique de recherche et les relations internationales vers l'Europe et l'Atlantique Nord… Tels sont les défis que le Professeur Didier Gosset et son équipe -élus le 14 décembre 2009- se sont donnés pour ambition de relever durant leur mandat à la tête de la faculté de médecine de l'université de Lille 2.

Dynamiser la faculté dans ses résultats à l’examen national classant (ancien concours de l’internat), améliorer la démographie médicale dans le Nord-Pas-de-Calais qui demeure défavorable tant en médecine générale que spécialisée, mettre en place la première année de licence santé (L1 santé) à la prochaine rentrée universitaire, améliorer l’encadrement des étudiants, soutenir la politique de recherche et les relations internationales vers l’Europe et l’Atlantique Nord… Tels sont les défis que le Professeur Didier Gosset et son équipe -élus le 14 décembre 2009- se sont donnés pour ambition de relever durant leur mandat à la tête de la faculté de médecine de l’université de Lille 2.

Agé de 53 ans, le Professeur Didier Gosset est spécialiste de médecine légale et de médecine interne. Il dirige l’institut de médecine légale et coordonne le pôle de médecine légale et de médecine en milieu pénitentiaire du CHRU de Lille. Il est par ailleurs expert agréé par la Cour de cassation et président en exercice de la société française de médecine légale. Le Professeur Didier Gosset sera aidé dans sa tâche par une équipe rapprochée composée notamment de Madame le Docteur Leroy Martin, des Professeurs Dominique Lacroix, futur Vice-doyen, Bernard Sablonnière, Philippe Deruelle, Eric Boulanger, Patrick Truffert et Michel Cosson.

Siègeront également au conseil de la faculté de médecine de Lille : Olivier Lacoste, directeur de l’observatoire régional de santé et Philippe Lamblin, président de la ligue régionale d’athlétisme. Ces deux représentants de la société civile incarnent l’esprit d’ouverture de la nouvelle équipe décanale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.