Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Dijon expérimente la rééducation cardio-vasculaire connectée

CHU Dijon Bourgogne - lundi 08 octobre 2018. 2197 vu(s)

tablette et montre connectées

Tablette tactile avec application dédiée

La rééducation cardio-vasculaire a prouvé son efficacité. Pour les patients victimes de problèmes cardiaques, elle concourt à une meilleure espérance de vie et diminue les risques de nouveaux accidents ou de complications. Problème, seuls 20 à 30 % des personnes traitées bénéficient d’une rééducation. Un taux trop faible qui s’explique par les contraintes de la rééducation ambulatoire cardio-vasculaire traditionnelle qui impose des déplacements et bloque les patients durant trois demi-journées par semaine pendant deux mois environ. De plus les unités spécialisées sont en nombre insuffisant. Dans ces conditions la télémédecine devient une solution alternative. Pour évaluer son efficacité, le Pôle de Rééducation du CHU Dijon Bourgogne a lancé un programme de recherche sur trois ans portant sur 110 patients. 55 patients suivront le programme traditionnel de rééducation (trois demi-journées par semaine à l’hôpital) et 55 seront télésuivis via une tablette dotée de l’application de télésurveillance, ainsi que des objets connectés à cette application (balance, tensiomètre…).

L’efficacité des deux méthodes sera comparée en termes de compliance, de maintien de la forme, de rechutes évitées « C’est la 1ère qu’un tel programme de rééducation cardio-vasculaire connectée est initié en France. » soulignent le Professeur Jean-Marie Casillas, spécialiste de Médecine Physique et de Réadaptation, et Claire Morisset, Chef de Projet au sein du CHU (Centre d’Investigation Clinique INSERM 1432).

Modalités de l’étude
Pour chaque patient, un protocole de soins personnalisé est défini et paramétré dans l’application. Un agenda est alors établi afin que l’utilisateur visualise son programme et sache quels exercices il doit effectuer, quel régime alimentaire suivre… Très régulièrement, le patient renseigne ses données médicales (poids, tension artérielle, effort sportif…). S’il manque des données, une alerte est envoyée sur sa messagerie sécurisée intégrée. De son côté, l’équipe de rééducation reçoit également l’alerte et peut donc rapidement se mettre en contact avec le patient. De plus, les patients disposent de contenus d’éducation thérapeutique (ETP) à consulter, tels que des vidéos ou des atlas médicaux leur expliquant comment effectuer leurs exercices, l’importance d’une nutrition équilibrée, les effets du tabac sur leur système cardio-vasculaire… Avec la télémédecine, le patient devient acteur de son protocole de soins, il se sent plus impliqué et devrait donc être plus enclin à suivre sa thérapie d’autant qu’elle n’entraine aucune rupture avec son mode de vie habituel.

La conception d’une appli sur mesure
Pour mettre en place cette application, l’équipe opté pour un partenariat avec Tmm Software, qui possédait déjà une expérience conséquente dans le domaine de la e-santé et qui était assez mûr pour répondre à la plupart de ces demandes. Leur solution de télésurveillance était très simple et intuitive. « Nous avons donc co-construit notre application ensemble, en adaptant leur solution à nos besoins. Ce développement a duré un peu plus d’un an, le temps de définir les paramètres et de produire tous les contenus à destination de nos patients (questionnaires, vidéos, contenus d’éducation thérapeutique…) » détaillent les chercheurs

Des premiers retours positifs
Aujourd’hui, les usagers sont demandeurs de solutions technologiques. « Notre premier patient utilisateur était enthousiaste car il ne pouvait pas se déplacer trois fois par semaine au CHU, c’était donc une alternative satisfaisante pour lui. La prise en main de l’outil a été intuitive et son protocole de soins bien suivi. Nous consacrons une semaine en centre, à raison de 3 à 4 demi-journées, à la formation du patient pour qu’il puisse utiliser la tablette et les objets connectés, pour définir le protocole de soins personnalisé (activité physique) et également le plan de nutrition pendant tout le temps de la rééducation » se félicitent les médecins.

Si les conclusions de l’étude démontrent les avantages d’une rééducation cardio-vasculaire connectée vs traditionnelle, alors la solution numérique pourra être reprise par les autres équipes et décliner à d’autres pathologies chroniques respiratoires, orthopédiques, neurologiques….  


Catégorie : CHU Dijon Bourgogne, CHU numérique, Cardiologie - Pneumologie, Newsletter 959 - 9/10/2018

Pour plus d’information : CHU Dijon Bourgogne


Les commentaires pour cet article :


Pas de commentaire

Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 12 décembre : journée nationale de lutte contre l'hypertension
  • 18 décembre : Journée internationale des migrants
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  10-12-2018