Dijon : le nouveau visage du campus hospitalo-universitaire du Bocage

En ce début d’été, le CHU Dijon Bourgogne poursuit sa politique de grands travaux sur le campus hospitalo-universitaire du Bocage. Sont concernés, l'hôpital d’Enfants, le Centre de rééducation et de réadaptation (C2R) et l’hôpital François-Mitterrand... Chaque année, près de 12 M€ qui sont investis par le CHU Dijon Bourgogne pour des opérations immobilières. Visites d'un vaste programme de modernisation en trois sites.
En ce début d’été, le CHU Dijon Bourgogne poursuit sa politique de grands travaux sur le campus hospitalo-universitaire du Bocage. Sont concernés, l’hôpital d’Enfants, le Centre de rééducation et de réadaptation (C2R) et l’hôpital François-Mitterrand… Chaque année, près de 12 M€ qui sont investis par le CHU Dijon Bourgogne pour des opérations immobilières.  Visites d’un vaste programme de modernisation en trois sites.

L’hôpital d’Enfants

La façade de l’établissement rénovée au printemps 2019, donne dès à présent un aperçu de la modernisation entreprise dans ce bâtiment, dont les travaux vont se poursuivre jusqu’en 2023. Après la réalisation du septième étage (service de Génétique), quelques aménagements au rez-de-chaussée et une refonte complète de tous les réseaux techniques (chauffage, ventilation, climatisation, plomberies, fluides médicaux, électricité,…), les travaux en cours concernent aujourd’hui le quatrième étage où s’ouvrira une nouvelle unité médico chirurgicale en 2020. 

Le Centre de rééducation et de réadaptation (C2R) 

Des travaux d’amélioration technique du bâtiment sont en cours au premier étage et se poursuivront dans les deux autres niveaux d’hospitalisation. 

L’hôpital François-Mitterrand 

Pour accompagner l’augmentation d’activité des services, des travaux de surélévation des trois ailes nord du bâtiment, côté rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, sont en cours. Ils accueilleront des lits de médecine, permettant ainsi la mise en oeuvre du projet médical approuvé aux instances d’octobre dernier.
« Ce programme s’inscrit dans la volonté forte du CHU Dijon Bourgogne d’accompagner des projets médico-soignants innovants. Des opérations sont actuellement en cours d’étude comme le bâtiment dédié à la rééducation, READAPTIC, le futur Institut de la fertilité, la réhabilitation des urgences pédiatriques dans l’hôpital d’Enfants ou la réorganisation du service d’accueil des urgences adultes. D’autres travaux accompagneront les nouveaux modes de prise en charge, notamment l’ambulatoire et les circuits courts » indique Nadiège Baille, Directrice générale de l’institution. 
Cette modernisation tient compte de la politique de développement durable dans laquelle le CHU Dijon Bourgogne s’est engagé. « Les surélévations de l’hôpital François-Mitterrand sont réalisées en structure bois. Pour garantir une meilleure performance énergétique et le confort d’été, nous privilégions l’utilisation de matériaux éco responsables dans nos projets » précise Patrice Mureau, directeur des services techniques et du développement durable du CHU. 
Au 12M€ du programme immobilier de modernisation s’ajoutent les 18 M€ consacrés aux équipements biomédicaux, logistiques et aux systèmes d’information.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.