Dire la santé en « lsf », langue des signes française

Quel accueil des Sourds (1) à l'hôpital ? La lecture labiale ôte tout souci linguistique aux soignants. Moyennant quelques précautions articulatoires, la compréhension du patient est présupposée. Alors qu'un excellent lecteur labial ne comprend que 30% du message et que peu de Sourds maîtrisent complètement le français oral !

Une incompréhension à lever
Quel accueil des Sourds (1) à l’hôpital ? La lecture labiale ôte tout souci linguistique aux soignants. Moyennant quelques précautions articulatoires, la compréhension du patient est présupposée. Alors qu’un excellent lecteur labial ne comprend que 30% du message et que peu de Sourds maîtrisent complètement le français oral ! Le français écrit n’est pas recommandé pour le dialogue que suppose l’information médicale (ANAES mars 2000). Au contraire, les Sourds étant majoritairement illettrés, des dessins, des messages visuels sont généralement moins sujets à confusion que le français écrit.
Demander le concours d’un proche devient le passage obligé. Risque d’une intimité dévoilée. Certitude de l’humiliation – qui marquera durablement les relations avec les soignants – de ne pas être un interlocuteur à part entière.
Les Sourds ne comprennent pas tout, mais ils sourient et produisent quelques mots, l’apparence est sauve . En réalité une communication « floue », des soignants éventuellement satisfaits, des Sourds sûrement frustrés…

Le dialogue est possible
Beaucoup de Sourds même s’ils s’expriment oralement dans la vie quotidienne préfèrent quand ils sont malades une langue sans obstacle. Non pas quelques gestes qui suivent la syntaxe du français mais la lsf. Langue entière, elle peut tout penser, tout exprimer. Le service public doit permettre au patient d’être soigné dans la langue qu’il choisit. L’utilisation officielle de la lsf permet la confidentialité, l’autonomie des patients et garantit le niveau linguistique.

Un pôle bilingue a la conception
Les consultations se déroulent avec un médecin signeur (Médecine Interne Professeur HARLE) et une interprète professionnelle disponible pour les consultations de spécialités de l’AP-HM. Les soignants ont ainsi l’assurance d’une fidélité au discours et une compréhension approfondie par la traduction de toutes les nuances de la lsf.
L’équipe est mobile. On peut la contacter pour définir avec le patient les moyens nécessaires à la communication. L’équipe est pluridisciplinaire (médecin, médiateur Sourd, interprète, infirmière). Il est possible de lui demander des aides variées : annonce de maladie grave, explication de soins complexes, isolement des patients sourds hospitalisés…

(1) S majuscule en référence aux modes de vie de personnes, généralement sourdes depuis les premières années de leur vie

Permanence d’accueil : du lundi au vendredi 10h30 à 12h
Texto-SMS : 06 89 75 16 24 – Fax : 04 91 38 28 63- Tél : 04 91 38 28 62

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.