Docteur Souris au chevet des enfants du CHU de Nantes

Les 20 000 enfants hospitalisés chaque année au CHU de Nantes* se connecteront au monde à partir des 123 ordinateurs portables offerts par l'association Docteur Souris. Ils seront initiés aux multiples programmes par 4 référents-coordonnateurs : cadres de santé, professeurs, infirmières..

Les 20 000 enfants hospitalisés chaque année au CHU de Nantes* se connecteront au monde à partir des 123 ordinateurs portables offerts par l’association Docteur Souris. Ils seront initiés aux multiples programmes par 4 référents-coordonateurs : cadres de santé, professeurs, infirmières..
Sur l’écran, le portail Docteur Souris offre un vaste de choix
messagerie (Outlook, Gmail, Facebook..) ou de visioconférence (Skype),
distractions : jeux, musique (Radio..), films ou des vidéos (YouTube, Pluzz..),
surf web sécurisé et adapté pour chaque enfant, 
contenu ludo-créatif et éducatif pour poursuivre la scolarité sur les sites de l’Education Nationale ou de partenaires (France Télévision Education, Edumédia, Universalis..), en connexion avec leurs professeurs et camarades de classe.
Chaque enfant dispose d’un profil d’accès à Internet qui en sécurise l’utilisation et d’un compte d’accès.
Les ordinateurs portables ou tablettes Docteur Souris utilisent le réseau Wifi de l’hôpital pour accéder au serveur de données Docteur Souris dans un ‘’nuage’’. Le portail et ses contenus sont enrichis et mis à jour très régulièrement. Docteur Souris assure la mise en oeuvre des projets, le suivi et la maintenance, pendant toute la durée de la convention signée avec l’hôpital, par des visites sur site ou un support technique à distance via sa hotline.
Le dispositif Docteur Souris s’appuie sur la solidarité, une logique de développement durable, une démarche de progrès et d’égalité sociale et le meilleur de la technologie.

L’ensemble du dispositif est gratuit pour les enfants, leurs parents et pour le CHU de Nantes.
Depuis 2003, la mission de l’Association Docteur Souris est d’améliorer le séjour, à l’hôpital ou en centre de soins, d’enfants malades ou en situation de handicap, en leur apportant un bouquet d’offres numériques spécialement développé pour eux.
3 nouveaux partenaires
Information : Play Bac Presse qui propose chaque matin « Le petit Quotidien », « Mon Quotidien » et « l’Actu » sur les écrans de Docteur Souris.
Education thérapeutique,  l’Association SPARADRAP qui diffuse ses fiches pratiques très connues dans les services de pédiatrie directement sur les ordinateurs de Docteur Souris.
Loisirs avec Videofutur qui a offert 12 000 DVD à l’Association Docteur Souris qui les a packagés en vidéothèques de 45 films différents.
L’initiative conduite dans 5 CHU est soutenue par les entreprises Danone et le Groupe Casino.
*11 500 hospitalisations classiques et 7 600 hospitalisations de jour
En savoir plus sur Docteur Souris : www.docteursouris.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.