Don d’organes : le CHU de Lille expose son engagement sur Art Up!

Samedi 17 et dimanche 18 février 2018, l'exposition «Vivre, Grâce à toi» se tiendra sur Art Up ! Foire d’Art contemporain à Lille Grand Palais. 53 oeuvres sélectionnées par le CHU en partenariat avec le collectif d'artistes Photoxyde pour appeler au don d'organes.

Samedi 17 et dimanche 18 février 2018, l’exposition «Vivre, Grâce à toi» se tiendra sur Art Up ! Foire d’Art contemporain à Lille Grand Palais. 53 oeuvres sélectionnées par le CHU en partenariat avec le collectif d’artistes Photoxyde pour appeler au don d’organes.
Afin de relayer la campagne de sensibilisation «Donneurs d’organes, tous concernés» de l’Agence de biomédecine et réaliser à terme un lieu mémoriel au CHU de Lille, la Coordination hospitalière de prélèvement d’organes et de tissus avait initié en 2017 avec le collectif Photoxyde un appel à projets sur le don d’organes. Sur les 53 oeuvres réunies, 10 ont été distinguées par un collège formé de représentants du CHU et d’association d’usagers.Les équipes du CHU de Lille et de Photoxyde seront sur place pour accueillir le public de 10h à 20h.
"Alors que la loi fait de chacun de nous des donneurs potentiels, 20000 personnes malades, enfants et adultes, sont en attente d’une greffe d’organes et seul le quart d’entre elles pourront bénéficier d’une greffe grâce à la générosité de donneurs", souligne dans son communiqué, le CHU de Lille. Et explique comment les équipes de prélèvement accompagnent quotidiennement les personnes pour les aider à comprendre les enjeux du don d’organes, connaître l’organisation mise en place et les différents et comment les acteurs mobilisés pour la transplantation permettent de se positionner en toute connaissance de cause.
Ces réalisations sont parallèlement exposées de février à mai 2018 dans les gares de Lille CHR, de Loos, d’Haubourdin et de Wattignies-Templemars. Elles seront également présentées lors d’un événement spécial en gare de Lille Flandres le 22 juin à l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs puis vendues afin de réaliser un lieu mémoriel où les familles de donneurs pourront se recueillir et les personnes greffées témoigner leur reconnaissance.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.