Don d’organes : Nice sensibilise les coureurs de la Prom’ Classic

Mobilisé à double titre pour la 2ème édition de la cours de 10 km "Prom’ Classic" des 4 et 5 janvier 2019, le CHU de Nice disposera de sa propre équipe composée d’une centaine de coureurs et animera un stand d'information dédié au don d'organes afin de sensibiliser les sportifs et amis des sportifs à l’importance de cet acte de générosité. L'occasion de rappeler le rôle central du CHU en PACA Est...

Mobilisé à double titre pour la 2ème édition de la cours de 10 km "Prom’ Classic" des 4 et 5 janvier 2019, le CHU de Nice disposera de sa propre équipe composée d’une centaine de coureurs et animera un stand d’information dédié au don d’organes afin de sensibiliser les sportifs et amis des sportifs à l’importance de cet acte de générosité. L’occasion de rappeler le rôle central du CHU…
Le CHU de Nice est le seul établissement assurant les prélèvements et les greffes d’organes et de tissus pour le Réseau Azuréen de Prélèvements PACA EST / Haute Corse et la Principauté de Monaco ; un territoire de 1 700 000 habitants.
Prélèvements d’organes et de tissus : Au cours des 10 dernières années, le CHU de Nice a prélevé 878 greffons (78 cœurs, 96 poumons, 198 foies, 484 reins, 21 pancréas et 1 intestin) et 508 cornées sur plus de 300 donneurs. Il a également prélevé 72 donneurs d’artères et 38 de valves cardiaques
Greffes d’organes et de tissus : sur la même période, le CHU a greffé 201 foies, 978 reins dont 93 à partir de donneurs vivants et 4 intestins
Le CHU de Nice réalise également plus de 500 allogreffes de cellules souches hématopoïétiques (CSH) depuis l’ouverture du centre et une dizaine de prélèvements de cellules souches hématopoïétiques par an pour les autres centres du monde entier.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.