Don d’organes : 250 personnes mobilisées dans les gares et les TER d’Alsace

Le 22 juin, dès 6h30 les voyageurs des TER200 circulant entre Strasbourg et Mulhouse recevront la visite des associations de personnes greffées et du réseau des équipes hospitalières de Mulhouse, Colmar, et Strasbourg en charge du Prélèvement d'organes et de Tissus. Une action de sensiblisation au don d'organes et de tissus rendue possible grâce au partenariat original conclu avec la SNCF région Alsace.

Le 22 juin, dès 6h30 les voyageurs des TER200 circulant entre Strasbourg et Mulhouse recevront la visite des associations de personnes greffées et du réseau des équipes hospitalières de Mulhouse, Colmar, et Strasbourg en charge du Prélèvement d’organes et de Tissus. Une action de sensiblisation au don d’organes et de tissus rendue possible grâce au partenariat original conclu avec la SNCF.

A partir de 8h, dans les gares de Strasbourg, Colmar et Mulhouse, les équipes répondront aux questions des voyageurs et des personnes en transit. Le thème de la campagne nationale « Positionnez vous face au DON, dites le à vos proches… » sera largement évoqué. L’information sera complétée par des expositions et la distribution de documents. Les évolutions du don et de la greffe feront l’objet d’interventions. A Strasbourg, les équipes aborderont le sujet de la greffe à partir d’un donneur ivant (moelle, reins,…) : une technologie maîtrisée, filière nécessaire au développement de la greffe. A Colmar, il sera question du prélèvement de Tissus, de Cornées, et de Peau et à Mulhouse de la démarche du Don.

Cette première journée du Réseau Alsace des Prélèvements se déroulera avec la collaboration avec les équipes de Greffe, et des Hôpitaux régionaux (Sélestat, Saverne….), des écoles d’infirmiers et avec le soutien de nombreuses associations de greffés.

Cette opération d’envergure permettra aux voyageurs d’entamer une réflexion sur le don d’organes après un premier contact dans le train, puis un 2ème éventuellement en gare (ou inversement), l’objectif étant de les amener à prendre leur décision et à en parler autour d’eux, à leurs collègues, amis et familles.

OUI ou NON… Dites-le !
La Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe vise à informer chaque Français des enjeux du don d’organes, des démarches à accomplir pour être donneur ou pour refuser le don. Elle permet également de répondre aux questions. Mais son objectif principal est d’inciter chacun à faire un choix sur le don d’organes, à le dire à ses proches. Cette information est précieuse car elle favorise la diminution des refus de prélèvement. Aujourd’hui, près d’un prélèvement possible sur trois est refusé. Dans 6 cas sur 10, le refus émane de la famille. Il s’agit souvent d’un refus par précaution : la famille s’abstient d’autoriser le prélèvement car elle ne connaît pas la décision du défunt.

L’engagement de la région SNCF Alsace pour la journée du Don d’organes
La SNCF région Alsace accueille les équipes hospitalières dans la plupart des TER 200 qui circuleront entre Strasbourg et Mulhouse. Elle met également à disposition des associations de greffés et des équipes médicales, des espaces dans les 3 grandes gares alsaciennes :
– à Strasbourg, au centre de la Verrière, ainsi que près des entrées latérales,
– à Mulhouse, dans les deux halls Départ et Arrivée
– à Colmar dans le hall Départ

Au total, près de 250 personnes seront mobilisées dans les trains et dans les gares de la région.

Les partenaires
SNCF
Hôpitaux Civils de Colmar
Centre hospitalier de Mulhouse
Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
Centre Hospitalier St-Morand Altkirch
Centre Hospitalier Sainte Catherine Saverne
Centre Hospitalier de Sélestat
Groupe Hospitalier du Centre Alsace
Région alsace
mut’est
genzyme
La Maison du DIACONAT
COTRAL
Clinique des Trois Frontières
Fnair – Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux – Région Alsace
Vaincre la mucoviscidose
France ADOT
CARDIO – GREFFES ALSACE

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.