Don d’organes : faire connaître sa volonté

«Donneur ou pas, je sais pour mes proches ; Ils savent pour moi» L'information de ses proches sur son consentement ou son refus est au coeur de la 8ème journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe qui se déroulera le 20 juin 2008. Montpellier acteur majeur du prélèvement et de la greffe au plan national mobilise sa coordination hospitalière des prélèvements d'organes et de tissus et présente l'activité d'une équipe disponible 24h/24.

«Donneur ou pas, je sais pour mes proches ; Ils savent pour moi» L’information de ses proches sur son consentement ou son refus est au coeur de la 8ème journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe qui se déroulera le 20 juin 2008. Montpellier acteur majeur du prélèvement et de la greffe au plan national mobilise sa coordination hospitalière des prélèvements d’organes et de tissus et présente l’activité d’une équipe disponible 24h/24.

L’équipe de la coordination hospitalière des prélèvements d’organes et de tissus organise séances d’information au CHRU le 16,17 et 18 juin 2008 et en ville, à la maison de prévention de la santé de Montpellier le 19 juin. Elle tiendra également un stand de sensibilisation de 10h à 18 heures sur la place de la Comédie le 20 juin avec la collaboration des associations de greffés et de familles de donneur. Les différentes coordinations régionales et les associations organiseront d’autres manifestations du 16 au 26 juin en Languedoc-Roussillon.

Placée sous la responsabilité du Docteur Florence Vachiéry-Lahaye, l’équipe de la coordination tente de répondre à l’espoir de greffe de chaque malade en attente. Tête de pont, elle coordonne l’activité de prélèvement des 10 établissements du Réseau en Languedoc-Roussillon : RE-PRE-LAR. Les hôpitaux de grade 3 qui recensent les morts encéphaliques et prennent en charge les familles – les Centres Hospitaliers de Narbonne, Sète, Alès, Bagnolssur-Cèze et Mende- recensent les morts encéphaliques et prennent en charge les familles. Les hôpitaux de grade 2 assurent les prélèvements – Béziers, Perpignan, Carcassonne et Nîmes6 assurent les prélèvements. De grade 1, le CHRU de Montpellier prélève et transplante. Les établissements privés commencent à intégrer le réseau régional en qualité d’établissements recenseurs.

La Coordination du CHU forme, informe et sensibilise tous les publics et notamment les collégiens et lycéens afin d’inciter chaque personne à prendre position de manière éclairée : Pour ou Contre le don d’organes et de tissus.

La Coordination renseigne les services du CHRU et des Centres Hospitaliers de la Région qui peuvent la contacter 24h/24. Cette mobilisation sans faille explique les bons scores de Montpellier.

Prélèvements et greffes en France et à Montpellier : données repères
Nombre de greffes d’organes en 2007

France 4664 231 patients sont décédés faute de n’avoir pu bénéficier d’une greffe.
Montpellier 206 (10 coeurs, 58 foies, 133 reins dont 4 greffes combinées pancréatiques)

Nombres d’organes prélevés au CHRU de Montpellier 2007
121 -13 coeurs, 12 poumons, 26 foies, 66 reins, 4 pancréas-

Taux de prélèvement par million d’habitants en 2007
France
24.7 prélèvements par million d’habitants
Languedoc-Roussillon 26.2 prélèvements par million d’habitants

Pourcentage de refus de prélèvements en 2007
France
30%
Montpellier 23%

Nombre de patients en attente au 31 décembre 2007
En France
7 672 en France
En 2007, 231 patients sont décédés en France faute de n’avoir pu bénéficier d’une greffe.
Montpellier 361 patients étaient inscrits sur liste d’attente de greffe (8 en liste d’attente cardiaque, 320 en liste d’attente rénale, 26 en liste d’attente hépatique, 4 en liste d’attente de pancréas, 3 enfants attendent une greffe rénale.

Pour en savoir plus : le dossier de presse

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.