Don d’ovocytes et de spermatozoïdes : Toulouse s’associe à la campagne nationale l’Agence de biomédecine

Encore méconnu, le don d’ovocytes et de spermatozoïdes est un geste de solidarité qui apportera au couple stérile le bonheur de fonder une famille. Il y a urgence : la France connaît une situation de pénurie marquée et les délais d’attente peuvent s’étirer jusqu’à deux ans. Fin 2009, sur les 4 000 couples ayant fait une demande d’aide médicale à la procréation, 1 673 étaient en attente d’un don d’ovocytes et 2 314 espéraient un don de spermatozoïdes. Or il n’y eut que 328 donneuses d’ovocytes. Il en aurait fallu 800 de plus pour répondre aux besoins et seuls 400 hommes avaient donné leurs spermatozoïdes.

Encore méconnu, le don d’ovocytes et de spermatozoïdes est un geste de solidarité qui apportera au couple stérile le bonheur de fonder une famille. Il y a urgence : la France connaît une situation de pénurie marquée et les délais d’attente peuvent s’étirer jusqu’à deux ans. Fin 2009, sur les 4 000 couples ayant fait une demande d’aide médicale à la procréation, 1 673 étaient en attente d’un don d’ovocytes et 2 314 espéraient un don de spermatozoïdes. Or il n’y eut que 328 donneuses d’ovocytes. Il en aurait fallu 800 de plus pour répondre aux besoins et seuls 400 hommes avaient donné leurs spermatozoïdes.
Le CHU de Toulouse rappelle qu’en Midi-Pyrénées près de 3 000 enfants ont été conçus grâce à un don de spermatozoïdes. Aujourd’hui le CHU n’est pas en mesure de satisfaire la demande de la centaine de couples souffrant de stérilité masculine ou féminine car le nombre de donneurs de spermatozoïdes et encore plus celui des donneuses d’ovocytes est nettement insuffisant : 10-15 donneurs de spermatozoïdes et 4 donneuses d’ovocytes par an.
Il est donc essentiel de soutenir la campagne nationale de don de gamètes afin de sensibiliser le public à cet acte généreux et d’expliquer les modalités du don.

Qui peut donner ?

Les donneurs ont moins de 37 ans pour la femme et moins de 45 ans pour l’homme. L’équipe médicale peut recevoir très rapidement les personnes qui s’interrogent pour amener les informations nécessaires pour que donneurs et donneuses puissent prendre leur décision très librement.
Pour en savoir plus :
http://www.dondovocytes.fr/ ou http://www.dondespermatozoide.fr/

Données repères
En France en 2009, parmi les 21.759 enfants nés grâce à l’assistance médicale à la procréation -soit 2,5 % de la totalité des naissances en France-, 1.110 enfants sont nés grâce à un don de spermatozoïdes, 190 grâce à un don d’ovocytes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.