Don, prélèvement et greffe d’organes : la grande cause des CHU

En 2004, la vie de 3 948 personnes a été sauvée ou considérablement améliorée grâce à une greffe. Et si cette activité connaît une croissance forte de 15,7%, elle ne peut cependant satisfaire les besoins : plus de 11 500 personnes ont besoin d'un greffon chaque année (+2% en 2004). «Nous devons rester mobilisés et poursuivre le travail de pédagogie et de sensibilisation du public. Solidaires des programmes développés les années précédentes par l'EfG et aujourd'hui par la nouvelle agence de biomédecine, les CHRU ont largement relayé la 5ème campagne nationale de réflexion sur le don d'organes en organisant de nombreuses manifestations : expositions, conférences, permanences avec les associations en faveur de la greffe, diffusion de plaquettes auprès du grand public...» rappelle Paul Castel, Président de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU.

En 2004, la vie de 3 948 personnes a été sauvée ou considérablement améliorée grâce à une greffe. Et si cette activité connaît une croissance forte de 15,7%, elle ne peut cependant satisfaire les besoins : plus de 11 500 personnes ont besoin d’un greffon chaque année (+2% en 2004).

«Nous devons rester mobilisés et poursuivre le travail de pédagogie et de sensibilisation du public. Solidaires des programmes développés les années précédentes par l’EfG et aujourd’hui par la nouvelle agence de biomédecine, les CHRU ont largement relayé la 5ème campagne nationale de réflexion sur le don d’organes en organisant de nombreuses manifestations : expositions, conférences, permanences avec les associations en faveur de la greffe, diffusion de plaquettes auprès du grand public…» rappelle Paul Castel, Président de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU.

Principaux centres de greffes, les CHU, réalisent la quasi-totalité des greffes d’organes. En 2004, ils ont effectué 317 greffes cardiaques, 22 greffes coeur-poumons, 145 greffes de poumons, 931 greffes de foie, 2 423 greffes de rein, 103 greffes de pancréas et 7 greffes d’intestin*.

Dans toutes les régions, les CHU relaient la campagne nationale

A Brest, le 22 juin, la coordination hospitalière des prélèvements d’organes et de tissus du CHU a tenu deux stands dans les halls des établissements de court séjour afin de rencontrer membres du personnel, patients hospitalisés et leurs familles sur les thèmes développés par la campagne nationale de l’Agence de la Biomédecine. Elle a ainsi pu répondre à de nombreuses questions concernant notamment le respect de la volonté du défunt d’être donneur d’organes, la nécessité ou non d’être inscrit sur un registre ou d’avoir une carte pour être donneur d’organes. Une distribution de brochures et de cartes de donneur d’organes a complété ces échanges conviviaux.

A Clermont-Ferrand Pour informer le public, la Coordination Hospitalière des Prélèvements d’Organes et de Tissus du CHU a tenu dès le 18 juin 2005 un premier stand d’information au magasin « Carrefour » d’Issoire de 10h à 19h, un second au marché de Riom de 7h30 à 14h et au magasin « Carrefour » de Riom de 10h à 19h et un troisième, le mercredi 22 juin 2005, dans le centre-ville : au Centre Jaude de 10h à 19h.
Le public était conviée à plusieurs conférences, le 15 juin 2005 par le Pr Denis PEZET à Riom de 20h à 23h et le 23 juin 2005 par le Pr Patrice DETEIX à Issoire de 20h à 23h. Ces manifestations ont reçu le soutien des infirmières coordinatrices et des associations de greffés.

Grenoble. On a parlé de dons d’organes et de greffes mercredi 22 juin dans le hall de l’hôpital A. Michallon afin de sensibiliser les patients, les visiteurs, et le personnel sur cette question. Toute la journée, l’équipe de l’unité de coordination, des médecins et des associations de transplantés a informé et renseigné le public. Pour accompagner ces messages, des films témoignages de transplantés et de leurs familles » ont été projetés dans le hall de l’établissement.

A Lille, la mobilisation des équipes du prélèvement d’organe grandit d’année en année. Ainsi, des stands d’information ont été organisés dans les lieux de passage des personnels (selfs et cafatéria) avec un message, « oui, ou non mais dites le à vos proches. » Cette journée est gravée dans les calendriers, d’autant que le CHRU célébrera le 22 juin 2006, les 20 ans de la greffe cardiaque.

Lyon : La coordination de prélèvement et de transplantation à tenu des stands dans les selfs les 20, 21 et 22 juin dans les 4 hôpitaux les plus importants des HCL. L’équipe a rencontré et informé sur l’importance de la prise de position de son vivant.

A Montpellier, mercredi 22 juin 2005, la Coordination Hospitalière des Prélèvements d’Organes et de Tissus du CHU a tenu un stand d’information en centre-ville, place de la Comédie de 10 heures à 18 heures. A cette occasion, les élèves de 3ème du collège Joffre sont venus exposer les dessins réalisés avec leurs enseignants sur le thème du don et de la greffe.

A Metz-Thionville, le personnel de la coordination des prélèvements d’organes et de tissus accompagné de personnes greffées a tenu un stand d’information le mercredi 22 juin de 10h à 18h dans les halls d’entrée de l’hôpital Bon Secours à Metz et de l’hôpital Bel Air à Thionville ainsi qu’au restaurant du personnel de 11h30 à 14h. Toute la journée, les membres de l’ADOT 57 sont allés à la rencontre du public dans la galerie marchande du supermarché AUCHAN.

Paris. A l’AP-HP, l’hôpital de Bicêtre organisait avec la Faculté de médecine Paris Sud sa 17 ème journée consacrée aux prélèvements et aux transplantations d’organes. De nombreux spécialistes, greffeurs, préleveurs et coordonnateurs se sont réunis pour débattre et échanger autour des thèmes à portée éthique et de sujets plus concrets tel que le recensement des donneurs. Le point a été fait sur l’actualité, les progrès médicaux et les cas cliniques dans le domaine des greffes et des dons d’organe.

A Reims, le don c’est la vie. Mercredi 22 juin, en présence des représentants de donneurs d’organes et de tissus, Madame Coudrier, Directeur Général, a présenté officiellement une plaque sur laquelle le message « Le don c’est la vie » était gravé. La cérémonie s’est déroulée dans la cour d’honneur de l’Hôpital Maison Blanche.

A Rouen, le point d’orgue de cette journée fut la présentation par Christian Dubosq, Directeur de l’ARH de Haute-Normandie, Christian Paire, Directeur Général du CHU-Hôpitaux de Rouen et Edgar Menguy, Chef du service de Prélèvements et Greffes du CHU – Hôpitaux de Rouen, du projet de Fédération Inter-établissements des Prélèvements et Greffes de Haute-Normandie. Le fonctionnement en réseau sera formalisé par la signature d’une convention entre les établissements hospitaliers publics hauts-Normands à l’automne prochain. Depuis 2001, dans le cadre d’un projet d’étude soutenu par l’Agence de la Biomédecine, une coopération inter régionale, entre le CHU de Rouen et le Groupe Hospitalier du Havre a été développée. Sous l’impulsion de l’ARH et selon la politique de l’Agence de la Biomédecine, il est proposé de pérenniser et d’étendre cette organisation inter régionale à tous les établissements de Haute Normandie susceptibles de prendre en charge les donneurs potentiels et leur famille. Sa mission : soutenir l’activité et orienter l’action des établissements publics de santé en matière de prélèvement.
Par ailleurs, comme chaque année, l’équipe de coordination du CHU a tenu des stands d’information dans les centres commerciaux et à l’hôpital des Feugrais à Cléon. De nombreuses brochures ont été diffusées durant l’exposition de l’Agence de Biomédecine dans le hall de l’anneau central de l’hôpital Charles-Nicolle !

A Rennes, un « mardi santé » exceptionnel sur le don d’organes s’est tenu le 21 juin dernier. 150 personnes ont assisté aux présentations des professionnels de santé des services d’hématologie clinique, de l’agence de biomédecine, et écouté les témoignages de greffés. La séance s’est terminée par un échange sous forme de question/réponse.

A Strasbourg, les 21, 22 et 23 juin 2005 de 10 h à 17h, les acteurs du prélèvement d’organes et de la transplantation ont répondu aux questions des visiteurs et des agents hospitaliers. Leurs explications furent complétées par le témoignage des personnes greffées. Les représentants des principales religions étaient invités à rappeler les positions de chaque culte face au don d’organes.

*Source www.agence-biomedecine.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.