Dossier patient informatisé, Roubaix opte pour le logiciel lyonnais

Pour son dossier patient informatisé (DPI), le Centre Hospitalier de Roubaix a retenu la suite logicielle Easily conçue par les équipes des Hospices Civils de Lyon (HCL). Un premier succès pour cette solution diffusée par le Groupement d’Intérêt Economique HOPSIS qui réunit 22 établissements publics.

Pour son dossier patient informatisé (DPI), le Centre Hospitalier de Roubaix a retenu la suite logicielle Easily conçue par les équipes des Hospices Civils de Lyon (HCL). Un premier succès pour cette solution diffusée par le Groupement d’Intérêt Economique HOPSIS qui réunit 22 établissements publics.
                           
Préféré aux autres solutions pour son adaptation aux besoins des métiers de l’unité de soins et sa facilité de déploiement auprès des soignants, Easily servira de levier dans la conduite du  changement sur les dix prochaines années. « Les logiciels du marché sont déjà anciens et de ce fait, ils ont des difficultés à s’adapter aux demandes fonctionnelles nouvelles et aux évolutions technologiques qui vont très vite » reconnait Olivier Fromentin, Directeur des systèmes d’information  du CH de Roubaix. Ce programme innovant aux qualités techniques reconnues bénéficie de la proximité institutionnelle entre les deux établissements et de la réactivité des services informatiques lyonnais.
La concertation a porté sur le développement de modules fonctionnels différents afin d’accélérer les retours d’expérience. Roubaix a débuté par le remplacement du logiciel de gestion des Rendez-vous et le déploiement du portail des secrétaires sur tous les services. Cette étape a été franchie en quasi « big bang » comme le souhaitaient les deux Centres Hospitaliers. Un premier succès encourageant.
Depuis cet été, les équipes soignantes de Roubaix travaillent avec celles de Lyon pour tester et faire évoluer les autres portails soignants. En début 2015, la nouvelle version d’Easily sera mise en production sur les portails des cliniciens, des paramédicaux et des pharmaciens. La mise en place a déjà largement commencé aux HCL. A Roubaix, le projet est assez ambitieux, l’implantation du dossier clinique, de la prescription du médicament et de la biologie doivent être menés de front et en toujours en étroite collaboration avec les HCL.
Les directions des HCL et de l’hôpital de Roubaix se félicitent de cette collaboration : « Nous avons pu valider la justesse de nos concepts avec d’autres soignants, hors HCL, c’est capital ; avec Roubaix, nous avons aussi gagné du temps car nous avons pu bénéficier d’un autre regard sur les besoins. C’est une coopération hospitalière doublement gagnante et à poursuivre », se félicite Guillaume Couillard, directeur général adjoint des HCL.
En savoir plus sur le Centre Hospitalier de Roubaix
Parmi les plus importants centres hospitaliers généraux de France, le CH de Roubaix a enregistré près de 200 000 journées d’hospitalisation en médecine, chirurgie et obstétrique et 75 000 entrées aux urgences. Il emploie 3 000 salariés dont plus de 250 médecins et compte 1 247 lits.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.