Double certification ISO pour l’Unité de Traitement des DASRI

La stratégie de développement de la qualité au CHU de Limoges s'appuie sur la mise en oeuvre de démarches volontaires de certification en complément des démarches obligatoires. La Direction du CHU a décidé, de certifier la prestation de l'Unité de traitement des déchets d'activités de soins à risque infectieux qui est une des unités logistiques desservant des clients externes. Cette Unité dépendant du service environnement du CHU, il a été jugé souhaitable d'adjoindre à la certification ISO 9001, la certification ISO 14 001.

La stratégie de développement de la qualité au CHU de Limoges s’appuie sur la mise en oeuvre de démarches volontaires de certification en complément des démarches obligatoires. La Direction du CHU a décidé, de certifier la prestation de l’Unité de traitement des déchets d’activités de soins à risque infectieux qui est une des unités logistiques desservant des clients externes. Cette Unité dépendant du service environnement du CHU, il a été jugé souhaitable d’adjoindre à la certification ISO 9001, la certification ISO 14 001.

Le CHU de Limoges dispose depuis sa création de son propre centre de traitement des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI). Ces derniers étant à l’origine détruits par incinération, le CHU de Limoges a fait le choix en 2003 de recourir à un procédé vertueux de traitement des DASRI reposant sur une technique de désinfection. Le CHU de Limoges demeure à ce jour le seul opérateur régional de traitement des DASRI et s’est engagé par convention auprès d’environ 60 clients, parmi lesquels différentes structures réparties sur l’ensemble de territoire régional, voire au niveau de quelques départements limitrophes.

Depuis le 20 avril 2010, le Bureau Veritas Certification France/COFRAC a délivré à l’Unité de traitement DASRI la certification ISO 9001 pour son système de management de la qualité et la certification ISO 14001 pour son système de management environnemental.

Cette double certification reconnaît et garantit le savoir-faire de ce secteur, tant en interne qu’auprès des clients extérieurs. Elle pérennise également un engagement fort à satisfaire ses clients par l’analyse continue approfondie des pratiques en cours en conformité avec les exigences légales et réglementaires environnementales. Elle concrétise la mobilisation active de l’ensemble de l’équipe soucieuse de parfaire l’image de son secteur d’appartenance. Elle s’inscrit aussi dans la liste des systèmes certifiés ISO du CHU : Blanchisserie (2000), Stérilisation (2002), Restauration Dupuytren (2005).

Initiée en début d’année 2007, cet amitieux programme a impliqué une mobilisation massive des différentes personnes concernées en collaboration avec la direction qualité, gestion des risques et évaluation du CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.