Douleur : l’efficacité des techniques non médicamenteuses

La prise en charge non médicamenteuse de la douleur a été mise à l'honneur le 31 janvier dernier à Lyon, à l'occasion de la Journée régionale Douleur 2008 consacrée à son approche globale, organique et émotionnelle.

La prise en charge non médicamenteuse de la douleur a été mise à l’honneur le 31 janvier dernier à Lyon, à l’occasion de la Journée régionale Douleur 2008 consacrée à son approche globale, organique et émotionnelle. Organisée à l’initiative du Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD) des Hospices Civils de Lyon, cette rencontre a réuni plus de 300 médecins et paramédicaux des établissements de santé de la région, avec le soutien de la Fondation Apicil.

L’accent fut mis sur les techniques non médicamenteuses novatrices. Longtemps considérées comme des solutions alternatives peu prises au sérieux, elles ont gagné leurs lettres de noblesse. Furent mises à l’honneur : les techniques hypno-analgésiques pour accompagner l’enfant, l’imagerie mentale, la RESC (*), la réflexologie plantaire…

Les communications portaient également sur la douleur induite par les soins, la dimension psychologique et la mémorisation de la souffrance. Les exposés ont été complétés par des témoignages concrets sur la prise en charge de la douleur dans des situations de soins : évaluation de l’apport d’un coussin de positionnement pour ponction lombaire en onco-hématologie pédiatrique, analgésie locale et MEOPA (Mélange Equimolaire Oxygène-Protoxyde d’Azote) pour l’ablation des drains thoraciques en chirurgie cardiaque pédiatrique, sédation en réanimation, prise en charge de la douleur en radiologie interventionnelle, ou en cas de plaies du scalp.

Où se procurer les actes du colloque ?
Les résumés des interventions sont disponibles sur demande par mail href= »mailto:cecile.duthyer@chu-lyon.fr » ou href= »mailto:lydia.morel@chu-lyon.fr »
Les actes seront bientôt édités

Prochain rendez-vous
La prochaine journée régionale Douleur se déroulera en 2010. Sujets à l’étude : les avancées scientifiques, les nouveaux médicaments antalgiques sur le marché, les nouvelles méthodes d’évaluation de la douleur, ou encore sur la pratique dans les autres pays européens.

(*) RESC : Résonance Energétique par Stimulation Cutanée. Destinée à favoriser l’apaisement, cette technique utilise la propagation des ondes de son dans les liquides corporels, par un fin contact cutané sur des points d’acupuncture sélectionnés

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.