Douleur persistante : Lille propose en ambulatoire la stimulation médullaire percutanée

Les professionnels de la prise en charge de la douleur du CHU de Lille proposent désormais aux patients souffrant de douleurs chroniques persistantes la stimulation médullaire percutanée en ambulatoire. Une première au nord de Paris. Cette intervention innovante autorise le patient à rentrer chez lui le soir même. Elle est moins invasive, moins douloureuse et permet une récupération plus rapide.
Les professionnels de la prise en charge de la douleur du CHU de Lille proposent désormais aux patients souffrant de douleurs chroniques persistantes la stimulation médullaire percutanée en ambulatoire. Une première au nord de Paris. Cette intervention innovante autorise le patient à rentrer chez lui le soir même. Elle est moins invasive, moins douloureuse et permet une récupération plus rapide.
La stimulation médullaire percutanée est une intervention destinée à soulager des patients atteints de douleurs neuropathiques ou d’algodystrophie résistantes à tout traitement. Elle consiste en une stimulation électrique réalisée à proximité de centres de contrôle de la douleur en utilisant l’espace péridural abordé dans le bas du dos. Cette intervention permet de modifier la perception du message douloureux en réactivant les connexions des voies modératrices de la douleur.

Une nouvelle qualité de vie pour les patients

Madame F. S., qui a bénéficié de cette intervention en ambulatoire au sein de la Structure Douleur Chronique (SDC) du CHU de Lille en témoigne: "J’ai eu la chance de bénéficier d’une implantation d’un neurostimulateur pour des douleurs intenses qui provoquaient des difficultés de mobilité de la jambe. Je suis très satisfaite du résultat, je n’ai plus de douleurs, je marche mieux aussi bien en pente que sur du plat. L’opération s’est déroulée en deux étapes:  la première avec un neurostimulateur provisoire pour tester l’efficacité et la seconde une semaine plus tard pour implanter le définitif."

Une structure spécialisée et un pôle d’experts 

Organisé autour de nombreuses compétences médicales et paramédicales (médecins spécialistes de la douleur (algologues), psychologues, psychiatres, chirurgiens, neurologues, médecins de médecine physique, anesthésistes-réanimateurs), la SDC du CHU de Lille animée par le Professeur Gilles Lebuffe, réunit ses 3 sites d’activité de l’Hôpital Huriez, Roger Salengro et Jeanne de Flandre et permet ainsi au patient d’adapter son traitement à sa situation, en ayant accès à des techniques avancées pour faire face à des douleurs résistantes aux traitements habituels.

Un Centre d’algologie interventionnelle au CHU

En complément de sa Structure Douleur Chronique (SDC), le CHU de Lille dispose en outre d’un centre d’algologie interventionnelle. En lien avec les équipes chirurgicales et d’anesthésie réanimation, bénéficiant d’un accès au plateau technique du CHU de Lille, et d’un espace de consultations externes, ce centre est animé par une équipe d’algologues, d’infirmiers, d’infirmiers anesthésistes. 

Une dizaine d’interventions déjà réalisées

Depuis novembre 2017, une dizaine de patients souffrant de douleurs chroniques et invalidantes depuis plusieurs années ont pu bénéficier de cette intervention au CHU de Lille. Elle leur a permis de retrouver une qualité de vie optimale.

L’objectif de l’établissement est de pouvoir proposer cette innovation à environ 100 patients chaque année, et d’assurer la formation des jeunes médecins à cette technique. 

Pour tout renseignement contacter le 03 20 44 64 56

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.