E-santé : le GHT de la Vienne mise sur l’échange et le partage

Le groupement hospitalier de territoire viennois équipe ses établissements d'une plateforme collaborative pour mettre à disposition de nouveaux "services en ligne" pour les patients et les professionnels de santé dès l'été 2017.

Le groupement hospitalier de territoire viennois équipe ses établissements d’une plateforme collaborative pour mettre à disposition de nouveaux "services en ligne" pour les patients et les professionnels de santé dès l’été 2017.
La plateforme IdéoLink Collaboration de Maincare Solutions est conçue pour l’échange et le partage de données entre professionnels hospitaliers, patients et médecins de ville. Avec l’instauration des GHT, le nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé a pour but de garantir à tous les patients un égal accès aux soins, quel que soit leur lieu de résidence dans le territoire et quel que soit l’établissement où ils s’adressent en première instance. 
La coopération autour d’un projet médical partagé entre hôpitaux publics et établissements médico-sociaux doit ainsi pouvoir proposer une offre de soins et une prise en charge complètes aux 430 000 habitants du territoire santé de la Vienne.  C’est dans le cadre de cette dynamique de collaboration territoriale, et en attendant la convergence de ses applicatifs médicaux, que le GHT 86 s’est doté d’une solution intégrée qui puisse à la fois servir de support aux communications des professionnels du GHT et favoriser les échanges directs avec la médecine de ville et les patients sur les filières clefs.
Un portail ouvert sur le patient et la médecine de ville
"Le CHU de Poitiers cherchait une solution répondant à l’objectif de faire converger les GAM (logiciels de gestion administrative du malade) des deux principaux établissements du GHT, et, parallèlement, voulait créer un portail ouvert sur le patient et sur la médecine de ville. L’hôpital de Châtellerault était dans une démarche similaire. L’outil IdéoLink, avec une même solution, permet aux deux établissements de répondre à cette double problématique", explique Alain Lamy, directeur du système d’information du CHU de Poitiers. "Ce portail "industrialisé" va nous permettre de proposer de nouveaux services aux patients et aux professionnels de santé, dans un environnement sécurisé. C’est la première brique du GHT dans son versant informatique ", a-t-il souligné.
Une plateforme de services accessible dès l’été 2017 
La plateforme IdéoLink Collaboration sera mise en œuvre à l’été 2017. Elle offrira aux professionnels de santé du GHT un accès simple et sécurisé aux données médicales et au dossier patient via un "Portail Professionnel" dédié. Celui-ci permettra aussi de diffuser les informations utiles vers les correspondants désignés du patient en Ville (médecins traitants, spécialistes, …) en intégrant notifications, Messagerie sécurisée de santé et DMP.
Via le "Portail Patient", les usagers pourront, quant à eux, consulter l’ensemble des documents médicaux: comptes rendus d’hospitalisation, résultats d’analyses de laboratoire, résultats d’imagerie…. Un outil de prise de rendez-vous en ligne leur sera également accessible pour des consultations avec des médecins de ville ainsi qu’un outil de suivi à domicile.
IdéoLink Collaboration a été conçue pour préparer la convergence des applicatifs médicaux et administratifs des différents établissements du GHT autour d’une identité patient unifiée et sécurisée, d’un entrepôt de données partagé, de référentiels et terminologies communs (professionnels de santé, structures, …) et d’une interopérabilité avec la Messagerie sécurisée de santé et du DMP. La plateforme offre en outre des moyens de notifications des patients et des professionnels via SMS et mail. Autant de fonctionnalités qui devraient encore être prochainement étendues notamment sur la prise de rendez-vous, l’admission en ligne et le suivi du patient à domicile, le développement des parcours des maladies chroniques et la mise en place des parcours ambulatoires. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’obésité

Elle concerne 17% des adultes en France, a des origines multiples et peut entraîner de nombreuses complications – cardiovasculaires, hépatiques, rénales, respiratoires, dermatologiques, cancers, diabète – : cette maladie, c’est l’obésité. Alors que la journée mondiale le l’obésité a eu lieu le le 4 mars, la rédaction a souhaité lui consacrer un dossier.

CHU de la Réunion, se préparer au cyclone

Au cours de la nuit du 20 au 21 février dernier, l’île de la Réunion a évité le choc qu’aurait pu causer le cyclone baptisé Freddy, finalement passé à environ 190 km de ses côtes. Face à l’alerte orange, le CHU de la Réunion a lancé son plan cyclone pour anticiper les conséquences d’une potentielle catastrophe. Retour sur les mesures mises en place.

MARADJA, une décennie à accompagner les jeunes atteints de cancers

En France, environ neuf cent adolescents (15-18 ans) et mille quatre cent jeunes adultes (18-25 ans) sont touchés chaque année par le cancer. Au CHU de Bordeaux, un lieu particulier leur est destiné, MARADJA (Maison Aquitaine Ressources pour Adolescents et Jeunes Adultes), qui fête ses dix ans. Nous y avons rencontré Lucile Auguin, traitée à vingt-trois ans pour une leucémie aiguë.

Lactarium Raymond Fourcade, la page se tourne à Bordeaux

Le 5 décembre dernier, sur le site de l’hôpital Haut-Lévêque (Pessac), était posée la première pierre du futur Lactarium Raymond Fourcade. Le projet qui sera livré l’an prochain, 1200 m2 de bâti neuf doté d’équipements dernier cri, doit venir “conforter la place du CHU de Bordeaux comme le plus important lactarium au niveau national” ; et prendre le relais de l’actuel site de production basé à Marmande (Lot-et-Garonne), en fonctionnement depuis près d’un demi-siècle et que le CHU avait acquis en 2012.