E-santé : le GHT de la Vienne mise sur l’échange et le partage

Le groupement hospitalier de territoire viennois équipe ses établissements d'une plateforme collaborative pour mettre à disposition de nouveaux "services en ligne" pour les patients et les professionnels de santé dès l'été 2017.

Le groupement hospitalier de territoire viennois équipe ses établissements d’une plateforme collaborative pour mettre à disposition de nouveaux "services en ligne" pour les patients et les professionnels de santé dès l’été 2017.
La plateforme IdéoLink Collaboration de Maincare Solutions est conçue pour l’échange et le partage de données entre professionnels hospitaliers, patients et médecins de ville. Avec l’instauration des GHT, le nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé a pour but de garantir à tous les patients un égal accès aux soins, quel que soit leur lieu de résidence dans le territoire et quel que soit l’établissement où ils s’adressent en première instance. 
La coopération autour d’un projet médical partagé entre hôpitaux publics et établissements médico-sociaux doit ainsi pouvoir proposer une offre de soins et une prise en charge complètes aux 430 000 habitants du territoire santé de la Vienne.  C’est dans le cadre de cette dynamique de collaboration territoriale, et en attendant la convergence de ses applicatifs médicaux, que le GHT 86 s’est doté d’une solution intégrée qui puisse à la fois servir de support aux communications des professionnels du GHT et favoriser les échanges directs avec la médecine de ville et les patients sur les filières clefs.
Un portail ouvert sur le patient et la médecine de ville
"Le CHU de Poitiers cherchait une solution répondant à l’objectif de faire converger les GAM (logiciels de gestion administrative du malade) des deux principaux établissements du GHT, et, parallèlement, voulait créer un portail ouvert sur le patient et sur la médecine de ville. L’hôpital de Châtellerault était dans une démarche similaire. L’outil IdéoLink, avec une même solution, permet aux deux établissements de répondre à cette double problématique", explique Alain Lamy, directeur du système d’information du CHU de Poitiers. "Ce portail "industrialisé" va nous permettre de proposer de nouveaux services aux patients et aux professionnels de santé, dans un environnement sécurisé. C’est la première brique du GHT dans son versant informatique ", a-t-il souligné.
Une plateforme de services accessible dès l’été 2017 
La plateforme IdéoLink Collaboration sera mise en œuvre à l’été 2017. Elle offrira aux professionnels de santé du GHT un accès simple et sécurisé aux données médicales et au dossier patient via un "Portail Professionnel" dédié. Celui-ci permettra aussi de diffuser les informations utiles vers les correspondants désignés du patient en Ville (médecins traitants, spécialistes, …) en intégrant notifications, Messagerie sécurisée de santé et DMP.
Via le "Portail Patient", les usagers pourront, quant à eux, consulter l’ensemble des documents médicaux: comptes rendus d’hospitalisation, résultats d’analyses de laboratoire, résultats d’imagerie…. Un outil de prise de rendez-vous en ligne leur sera également accessible pour des consultations avec des médecins de ville ainsi qu’un outil de suivi à domicile.
IdéoLink Collaboration a été conçue pour préparer la convergence des applicatifs médicaux et administratifs des différents établissements du GHT autour d’une identité patient unifiée et sécurisée, d’un entrepôt de données partagé, de référentiels et terminologies communs (professionnels de santé, structures, …) et d’une interopérabilité avec la Messagerie sécurisée de santé et du DMP. La plateforme offre en outre des moyens de notifications des patients et des professionnels via SMS et mail. Autant de fonctionnalités qui devraient encore être prochainement étendues notamment sur la prise de rendez-vous, l’admission en ligne et le suivi du patient à domicile, le développement des parcours des maladies chroniques et la mise en place des parcours ambulatoires. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.