Ecole de pédiatrie : convention renouvelée avec le CHU

Philippe Vigouroux, directeur général du CHU de Limoges, et Jean-Pierre Gainand, secrétaire général de l'inspection académique de la Haute-Vienne réactualisent la convention relative à la mise en oeuvre de l'unité d'enseignement " Ecole Pr Umdenstock ", le jeudi 22 mars à l'hôpital de la mère et de l'enfant. Grâce à ce partenariat et avec l'accord de l'équipe soignante et de la famille, les enfants et adolescents âgés de 4 à 19 ans et hospitalisés dans les différents services du CHU seront scolarisés dans l'établissement.

Philippe Vigouroux, directeur général du CHU de Limoges, et Jean-Pierre Gainand, secrétaire général de l’inspection académique de la Haute-Vienne réactualisent la convention relative à la mise en oeuvre de l’unité d’enseignement  » Ecole Pr Umdenstock « , le jeudi 22 mars à l’hôpital de la mère et de l’enfant. Grâce à ce partenariat et avec l’accord de l’équipe soignante et de la famille, les enfants et adolescents âgés de 4 à 19 ans et hospitalisés dans les différents services du CHU seront scolarisés dans l’établissement.

L’école dispose aujourd’hui de deux postes d’enseignants spécialisés du 1er degré, affectés par le Ministère de l’Education Nationale, et d’un poste d’emploi vie scolaire attribué par l’Inspecteur d’Académie.

Les enseignantes spécialisées prennent en charge les élèves du primaire et ceux du collège, et des professeurs du secondaire sont sollicités pour suivre les lycéens et enseigner les langues vivantes.

Objectifs du projet pédagogique de l’unité d’enseignement
– assurer la scolarisation pendant les temps d’hospitalisation,
– maintenir le lien avec l’établissement scolaire d’origine,
– viser l’insertion ou la réinsertion dans le système éducatif après l’hospitalisation,
– mettre en place, si besoin, un dispositif de scolarité à domicile,
– élaborer des projets scolaires personnalisés.

Les prises en charge individuelles ou en groupe s’effectuent dans une salle de classe aménagée au 2ème étage de l’hôpital de la mère et de l’enfant ou directement en chambre.

L’école fonctionne 4 jours par semaine de 8h45 à 11h45 et de 13h30 à 17h00 suivant le calendrier scolaire traditionnel.

L’école des services de pédiatrie a été créée sous l’impulsion du professeur UMDENSTOCK en 1959 et conventionnée depuis février 1961. Le Pr Umdenstock qui exerçait dans le service de pédiatrie du CHU de Limoges a donc été le précurseur de la mise en place d’un système de scolarisation des enfants hospitalisés. Une initiative poursuivie par le Pr De Lumley, responsable de pédiatrie et soutenue par l’ensemble des professionnels de ce service.

Le renouvellement répond à la circulaire interministérielle n° 2006-119 du 31 juillet 2006 signée des ministres Philippe Bas et Gilles de Robien qui prévoit, une réactualisation de l’ensemble des conventions passées entre l’Education Nationale et les établissements sanitaires et médico-sociaux.

Le CHU de Limoges

Le CHU de Limoges présente une capacité totale d’accueil de plus de 2000 lits et places, répartis sur 5 établissements : l’hôpital Dupuytren, l’hôpital Jean Rebeyrol, l’hôpital du Dr Chastaingt, et l’hôpital du Cluzeau et l’hôpital de la mère et de l’enfant.
L’ensemble des spécialités médicales et chirurgicales courantes et spécialisées sont regroupées en 14 pôles d’activité. Le CHU de Limoges accueille en moyenne 1560 patients par jour, et disposait en 2005 d’un budget d’investissements de 47 Millions d’euros; et d’un budget d’exploitation de 343 Millions d’euros. Cette activité hospitalière s’enrichit aussi d’une mission d’enseignement qui lie le CHU à la faculté de médecine dont il est  » l’hôpital d’application « , et d’une mission de recherche : nombre des praticiens du CHU de Limoges sont aussi enseignants et chercheurs. Le CHU de Limoges forme chaque année 700 professionnels dans ses 7 écoles.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.