Ecritures sonore et poétique, du jeu des mots au jeu de l’ouïe

Pendant plusieurs mois, les patients du CHU de Besançon ont été invités à découvrir l’univers poétique de Jacques Moulin, poète, et de son complice musicien guitariste et bruitiste, Selim Khelifa. Six poèmes ont ainsi vu le jour. Ce projet a été conduit avec le soutien de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et de l'agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté.

Pendant plusieurs mois, les patients du CHU de Besançon ont été invités à découvrir l’univers poétique de Jacques Moulin, poète, et de son complice musicien guitariste et bruitiste, Selim Khelifa. Six poèmes ont ainsi vu le jour. Ce projet a été conduit avec le soutien de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et de l’agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté.
Découvrir des formes de poésie contemporaine, échanger, parler, s’essayer à la poésie… tels étaient les objectifs du projet « Ecritures sonore et poétique » conduit au sein du Pôle autonomie handicap, en 2016. Grâce aux deux artistes, la lecture a dialogué avec les sons produits par divers objets sonores détournés de leur usage quotidien.
Pour stimuler l’imaginaire, les ateliers ont été nourris par des extraits de textes d’auteurs et des écoutes de différentes musiques. Les thématiques abordées, universelles (les lieux au regard de ce que peut évoquer un toponyme, le jardin potager, les oiseaux, le voyage), ont permis de convoquer plus facilement les souvenirs des patients et d’engager des élans d’expression. Puis, à partir des mots et paroles recueillis, des textes ont été élaborés par le poète, et mis en écho par le musicien.
Au-delà des deux restitutions publiques, le projet se prolonge sous la forme d’un film diffusé dans les chambres des patients hospitalisés, via le canal interne gratuit. Le film est également disponible à la Bibliothèque de l’hôpital, partenaire du projet, et peut être emprunté.
Entrer en poème et en musique, produire des textes et des sons, c’est accéder à la culture. Et c’est aussi construire à travers ces temps d’échanges, un pont vers l’autre…

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.