« Ecrivez votre adolescence » Projet Carnet 37

Temps heureux de la vie, l’adolescence est rangée parmi les souvenirs heureux dans les mémoires adultes. Ces moments précieux ont inspiré les patients hospitalisés à l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris et interpelé les jeunes de 7 établissements scolaires de France et d’Allemagne. En 2014, l’institution francilienne lançait l’opération « Ecrivez votre adolescence

Temps heureux de la vie, l’adolescence est rangée parmi les souvenirs heureux dans les mémoires adultes. Ces moments précieux ont inspiré les patients hospitalisés à l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris et interpelé les jeunes de 7 établissements scolaires de France et d’Allemagne. En 2014, l’institution francilienne lançait l’opération « Ecrivez votre adolescence », une résidence d’écrivain dans les 37 hôpitaux de l’Assistance-Publique-Hôpitaux de Paris avec l’écrivain Mathieu Simonet comme grand coordonnateur. Un projet aux multiples résonnances sélectionné dans le cadre de "Fenêtre sur art"*…
 
Regards d’adolescents sur les souvenirs d’adultes
Tout a commencé avec la distribution de 1 000 carnets aux patients des 37 hôpitaux de l’AP-HP en leur proposant une rédaction sur leur adolescence. Près de 300 personnes hospitalisées ont rédigé une chronique sur leur jeunesse et 197 d’entre elles ont retourné leur carnet. Plus de 200 personnels de l’AP-HP ont participé : médiathécaires, médecins, animateurs, ergothérapeutes, etc. Une fois remplis, les carnets, ont été envoyés à sept collèges et lycées en France et en Allemagne. 176 élèves se sont investis dans l’écriture d’un texte en écho à celui qu’ils avaient lu. 
 
Une initiative à multiples facettes
Pour les patients toutes pathologies et tous services confondus, il s’agissait de saisir l’occasion de s’exprimer par l’écriture sur une parenthèse joyeuse et insouciante de leur existence. Et en effet, l’AP-HP a administré un questionnaire à 107 d’entre eux d’où il ressort que 84% des personnes hospitalisées estiment qu’écrire sur leur adolescence leur a procuré du plaisir, pour 76 % cela a ravivé des moments heureux et 53 % des moments malheureux.
« J’ai beaucoup aimé cette expérience grâce à elle j’ai moins pensé à mon cancer, cela m’a redonné du courage en pensant que j’étais encore utile à quelque chose. Et que j’existais encore !!! MERCI !!! » confie un participant.
« J’avais le sourire pendant l’écriture, je me suis transportée par mon imagination au temps de mon adolescence; je me souvenais parfaitement de mes sentiments, de l’ambiance. J’étais joyeuse, malgré d’autres souvenirs moins heureux. » relate une patiente.
 « Pour une fois, on n’a pas regardé ma maladie, déjà omniprésente, on a vu bien au-delà. » C’est ainsi que, d’une voix chuchotée, Isabelle Lauberthe, terrassée par le locked-in syndrome (paralysie totale) il y a six ans, parle de cette expérience, celle d’avoir raconté son adolescence. Cette femme de 40 ans a participé au projet de Mathieu Simonet. L’idée de cet écrivain et avocat : proposer à 1 000 patients des 37 hôpitaux de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) d’écrire, sur des carnets, un texte à propos de leur adolescence. « Une expérience bouleversante qui a fait resurgir de nombreux souvenirs agréables, la période où j’étais valide, et d’autres moins »,  raconte avec émotion Isabelle Lauberthe, tétraplégique, qui a écrit grâce à un clavier virtuel. 
 
L’AP-HP a mis à profit cette opération originale pour étudier et évaluer l’impact de l’écriture sur le bien-être des patients. L’écriture a aussi rapproché soignants et soignés et a souvent conduit à une amélioration des relations entre soignants et soignés comme le dit cette patiente « nous avions (…), comme créé une nouvelle intimité qui je pense perdurera positivement entre nous. »
Quant au financeur, le Conseil Régional d’Île-de-France il a rempli sa mission, en l’occurrence favoriser la création littéraire Île de France.       
Enfin, l’écrivain Mathieu Simonet, a pu démarré son projet de rédaction d’une « autobiographie collective » aboutissant à la publication d’un livre selon un dispositif qu’il avait déjà testé pour « Les Carnets blancs, 2010 » ; « La Maternité, 2012 » ouvrages tous deux publiés au Seuil.
 
« Ecrivez votre adolescence » : une passerelle entre le monde du soin et celui de l’éducation
Les élèves et professeurs, très impliqués dans le projet, sont pour certains prêts à poursuivre l’expérience avec les patients. « J’avais seulement proposé, tous ont accepté. Les textes de mes élèves m’ont surpris, ému, amusés » s’étonne Arnaud Genon, professeur de lettres et de philosophie, école européenne de Karlsruhe, Allemagne.
 
Déclinaisons autour d’« Ecrivez votre adolescence »
Concerts, conférences, projections en résonnance à « Ecrivez votre adolescence »  se sont déroulé dans  les hôpitaux et dans des institutions culturelles, en France et à l’étranger :
12 concerts littéraires dans 11 hôpitaux et au siège de l’AP-HP en 2014
4 octobre 2014 : Installation artistique contemporaine autour de la résidence d’écrivain à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans le cadre de la Nuit blanche : échange de carnets de patients contre des carnets écrits par des visiteurs de la Nuit blanche
31 octobre 2014 :présentation du projet par l’écrivain à une conférence à la faculté des arts et des sciences à l’Université de Montréal
5 novembre 2014 : présentation du projet par l’écrivain et atelier d’écriture dans le cadre d’une conférence à la Sorbonne pour des étudiants en arts plastiques
21 novembre 2014 : évènement culturel au MAC/VAL en présence des élèves ayant participé au projet avec concert littéraire, projection de deux courts-métrages réalisés dans le cadre de la résidence, témoignages d’élèves sur leur vécu du projet.
11 décembre 2014 : journée de restitution du projet dans les hôpitaux de l’AP-HP avec l’organisation de différents évènements culturels : atelier d’écriture, concerts littéraires, lectures au chevet des patients, projection de courts-métrages réalisés dans le cadre de la résidence, débat « littérature & santé ».
 
La retranscription de l’ensemble de ces textes de patients et d’élèves est publiée sur le site permanent du projet : www.carnet37.com
Partenaires financiers et mécènes 
Service Livre du Conseil Régional d’Île-de-France, Clairefontaine, Centre Chopin
Artistes et structures culturelles : Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, Le collectif d’artistes « 13envue »
Musiciens : Joseph d’Anvers, Eric Artz, Cyrille Benhamou, Delphine Benhamou, Arthur Dreyfus, Gabriel Drossart, Grégoire Dubruel, le groupe Frangélik, Juste Hesse, Emile Janvier, Eric LeChat, Ronon Martin, Alain Martinez, Lucien Nyobé, Stéphane Polowy, Benoît Rault, Philip Richardson, Jesse Vernon.
Comédiens : David Arnaiz, Philippe Berodot, Manuel Blanc, Florent Breton, Frédéric Gruet, Philippe Mercier, Nenad Milosavljevic.
Photographe : Hervé Baudat.
Cinéastes : Thierry Baïze,.Christophe Béguin, Marjolaine Grandjean, Marianne Sibon.
Plasticien : Konrad Vaillant.
Sept collèges et lycées de France et d’Allemagne : Collège Decroly à Saint-Mandé, Collège Jean-Jacques Rousseau au Pré-Saint-Gervais, Collège Pablo Picasso à Champs-sur-Marne, Groupe Scolaire La Salle Saint-Nicolas à Issy-les-Moulineaux, Lycée Thibaut de Champagne à Provins
Lycée Fustel de Coulanges à Strasbourg, Ecole Européenne de Karlsruhe en Allemagne
 
Porteur du projet à l’hôpital public : Aude Marlier-Sutter, Pôle Culture et bien-être, Département Qualité de vie à l’hôpital, Direction des Patients, Usagers et Associations, 10 rue des Fossés Saint-Marcel, 75005 Paris (01.40.27.55.67).
 
Illustration et légende à vérifier et à me transmettre
Image 8 : Carnets Clairefontaine décorés par des patients de la Pitié-Salpêtrière et livrets réalisés dans le cadre du projet.
 
Pour en savoir plus
http://www.franceculture.fr/personne-mathieu-simonet.html   
Pascale Santi. «Mathieu Simonet, avocat de l’écriture à l’hôpital». Le Monde [En ligne]. (2014, décembre). http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/12/08/mathieu-simonet-avocat-de-l-ecriture-a-l-hopital_4536801_1650684.html
http://bibliobs.nouvelobs.com/agenda/20141004.OBS1154/4-octobre-2014-nuit-blanche-a-paris-que-reste-t-il-de-notre-adolescence-75013.html

Fenêtre sur l’art

Une fois par mois, RESEAU CHU ouvre une fenêtre sur une initiative artistique en territoire de santé. Chacune témoigne de l’impact positif des projets culturels dans les soins apportés aux personnes en souffrance/usagers/patients. Ces fenêtres éclairent la notion partagée et citoyenne du "prendre soin" menée par les établissements de santé. 
Fenêtre sur l’Art est le fruit d’un partenariat culturel 2015-2016 conclu entre Réseau CHU et la Commission culture des CHU et CHS présidée par Yann Bubien, directeur général du CHU d’Angers.
Pour retenir 12 projets parmi les 37 reçus de 21 établissements en réponse à l’appel à candidatures envoyé le 10 octobre 2014, un jury s’est réuni le 10 janvier 2015 et a établi une sélection rigoureuse en fonction des critères suivants :
 
– Le professionnalisme des intervenants artistiques et culturels
– la notion partenariale des projets
– la contextualisation des actions culturelles
– la dimension innovante des projets
 
Le jury présidé par Yann Bubien était composé de 
– Marie-Georges Fayn, éditrice de Réseau CHU
– Xavier Collal, chargé de mission du programme culture-santé, ministère de la santé et des affaires sociales
– Gilbert Labelle, chargé de mission culture-santé, ministère de la culture et de la communication
 
et du groupe Communication de la Commission Culture
– Sophie Bellon-Christofol, attachée culturelle de l’APHM.
– Karine Fraysse, déléguée aux affaires culturelles du CHRU de Lille;
– Maud Piontek, responsable de la culture et de la communication à l’EPSM de l’agglomération lilloise
– Céline Le Nay, directrice déléguée aux affaires générales du CHU d’Angers
– Delphine Belet, attachée culturelle du CHU d’Angers
– Denis Lucas, attaché culturel du CHU-Hôpitaux de Rouen

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.