Edouard Herriot : modernisation en bonne voie avec le soutien de la ville et l’agglomération

Très attendu par la communauté hospitalière, le projet de modernisation de l’hôpital Edouard Herriot (HEH) a été adopté en conseil de surveillance le 14 décembre 2011. Fait marquant : l’engagement de la Ville de Lyon et du Grand Lyon à hauteur de 40 millions d’euros, un tiers du montant de la première tranche, est salué par les responsables comme une contribution déterminante à sa concrétisation.

Très attendu par la communauté hospitalière, le projet de modernisation de l’hôpital Edouard Herriot (HEH) a été adopté en conseil de surveillance le 14 décembre 2011. Fait marquant :  l’engagement de la Ville de Lyon et du Grand Lyon à hauteur de 40 millions d’euros, un tiers du montant de la première tranche, est salué par les responsables comme une contribution déterminante à sa concrétisation.
« Nous allons pouvoir offrir à nos professionnels un outil de travail à la hauteur de leurs compétences et de leur engagement ; à nos patients une qualité d’accueil conforme à celle que l’on peut attendre d’un hôpital du 21ème siècle » a conclu Daniel Moinard, directeur général des Hospices Civils de Lyon.

Le projet médical du nouvel Hôpital Edouard Herriot répond aux besoins du bassin de population. Il s’organise autour de 6 pôles qui correspondent à ses compétences médicales historiques
► Un pôle d’urgences médico-chirurgicales lourdes,
► Un pôle multidisciplinaire de médecine et chirurgie, fortement tourne vers l’ambulatoire,
► Une filière digestive et hépatique, intégrant un centre d’excellence mutualise en imagerie
interventionnelle,
► Un pôle permettant le regroupement des transplantations rénales et pancréatiques,
► Un pôle d’excellence en gériatrie, offrant une prise en charge pluridisciplinaire du
vieillissement,
► Un pôle d’activités de sante publique.

Une réalisation en deux tranches
Compte tenu de la situation financière des HCL et de l’impératif de désendettement, le projet de rénovation d’HEH se déroulera en deux tranches. Qualifié de raisonnable, il vise un rapide retour sur investissement.
► la première tranche qui devrait être engagée dès 2012 serait livrée entre 2014 et 2019. Elle est essentiellement dédiée à la construction d’un nouveau bâtiment où seront regroupées les activités opératoires, les soins critiques, la chirurgie ambulatoire et l’imagerie d’urgence sur un seul plateau technique pour plus d’efficacité. Les urgences médicales et chirurgicales seront réunies au sein du pavillon N et le pavillon G accueillera un centre d’imagerie interventionnelle au pavillon G (dans l’attente de la livraison du nouveau bâtiment),
Les unités d’hospitalisation seront rénovées afin de répondre aux exigences de confort des patients

►Une seconde tranche (2019-2025) dédiée à l’hospitalisation, sera initiée après examen de la situation financière de l’établissement en 2019. Elle prévoit la construction d’un bâtiment neuf de 500 lits d’hospitalisation en lieu et place des actuels pavillons E et F

Le projet de financement de la 1ère tranche : un effort partagé entre les HCL et les collectivités publiques
La première tranche de travaux est estimée à 120 M€. Les Hospices Civils de Lyon prendront la moitié à leur charge répartie comme suit :
► 10 M€ en capacité d’auto financement,
► 20 M€ au titre de cessions supplémentaires de patrimoine
► 30 M€ d’emprunt.

Le solde de l’opération, correspondant à la moitié du plan de financement, est sollicité auprès
de l’Etat et des collectivités territoriales, sous forme de demandes de subvention a
l’investissement. Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, a confirmé la  participation de la ville et de l’agglomération au financement du projet à hauteur de 40 M€. Sous réserve d’obtenir les co-financements sollicités, le projet de modernisation d’HEH est compatible avec l’équilibre budgétaire visé à horizon 2014 et avec l’objectif de désendettement.

Le projet est aujourd’hui soumis à l’Agence Régionale de Sante et au Ministère auxquels il appartient désormais de se prononcer.
formellement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.