Effet WAOUH ! assuré au CHU de Nantes

Le collectif de graffeurs Eta Sigma vient de transformer l'univers morne et triste du staff sécurité du CHU de Nantes en un paysage de rêve avec vue imprenable sur une vague saisissante. Les fenêtres du service donnaient sur une cour intérieure étroite et sur son mur de béton de 150 m2 noirci par les années - déprimant ! Les agents de sécurité ont eu l'idée de faire appel à des graffeurs nantais.
Le collectif de graffeurs Eta Sigma vient de transformer l’univers morne et triste du staff sécurité du CHU de Nantes en un paysage de rêve avec vue imprenable sur une vague saisissante.
Les fenêtres du service donnaient sur une cour intérieure étroite et sur son mur de béton de 150 m2 noirci par les années – déprimant ! Les agents de sécurité ont eu l’idée de faire appel à des graffeurs nantais.
L’équipe retenue s’est inspirée du monde onirique et  végétal du film Avatar. Ils ont su défier les contraintes techniques et réaliser une prouesse en quatre jours ! Inespéré ! La performance a enthousiasmé les agents.
Depuis leur quotidien est transformé et même si leur attention est rivé sur les écrans et les multiples boutons lumineux, il leur suffit d’un coup d’œil pour rêver !
La fresque est tellement réussie que des visites sont même envisagées -avec parcimonie- pour les personnels et les patients et l’initiative pourrait bien être renouvelée dans un autre espace hospitalier
Perspective sur l’underground Paradise réalisé par Eta Sigma ©CHU de Nantes
Plus de photos sur la page Facebook du CHU de Nantes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.