Le Pr Francois-René Pruvot, Président de la Commission Médicale d’Etablissement lilloise

La Commission Médicale d’Etablissement du CHRU de Lille a réélu à la Présidence, le Pr Francois-René Pruvot et à la Vice-présidence, le Dr Brigitte Nelken ; fonctions que tous deux occupaient depuis octobre 2014. L'élection s'est déroulée le 10 novembre 2015.

Le 10 novembre 2015, la Commission Médicale d’Etablissement du CHRU de Lille a réélu a réélu à la Présidence, le Pr Francois-René Pruvot et à la Vice-présidence, le Dr Brigitte Nelken ; fonctions que tous deux occupaient depuis octobre 2014.
Le Professeur François-René Pruvot s’attachera à poursuivre la dynamique de projets et d’investissements ambitieux engagée ces dernières années, grâce à l’action d’une communauté médicale unie avec laquelle il engagera la réflexion du futur projet d’Etablissement 2017-2021.
Le Professeur Pruvot, chirurgien spécialiste de la chirurgie hépato-bilio-pancréatique et de la greffe du foie, est chef du service de chirurgie digestive et transplantation – hôpital Huriez du CHRU de Lille depuis 2001. Sur le plan national, le Professeur François-René Pruvot préside la Société Française de Chirurgie Hépatobiliaire et Transplantation (ACHBT). Il est, par ailleurs, membre de l’Académie de Française de Chirurgie depuis 2004. Nommé au grade de chevalier de la Légion d’honneur en 2006, il a rédigé un rapport relatif aux « propositions pour une restructuration du 3ème cycle des études médicales » présenté aux ministres de l’enseignement supérieur et de la santé.
En tant qu’enseignant, le Professeur François-René Pruvot a contribué au rayonnement de la Faculté de Médecine de Lille comme assesseur du Doyen de 2000 à 2005 puis Vice-Doyen de la Faculté de Médecine de Lille de 2005 à 2009. Il est officier dans l’Ordre des Palmes Académiques. Il a été également membre nommé du Conseil National des Universités de 1998 à 2004, puis depuis 2006, et a été élu comme président depuis 2012. En 2010, le Professeur François-René Pruvot  est nommé coordinateur de l’Espace Ethique Hospitalier et Universitaire de Lille, puis en 2013 Président du Conseil d’Orientation de l’Espace de Réflexion Ethique Régional. 
 
Pédiatre et hématologue, le Docteur Brigitte Nelken exerce au CHU de Lille depuis 24 ans. Responsable médicale de l’unité d’hématologie pédiatrique et coordinatrice du comité de cancérologie pédiatrique du CHRU de Lille, le Docteur Brigitte Nelken a été par ailleurs membre de la Commission Médicale d’Etablissement du CHRU en tant que représentante des Chefs de Clinique – Assistants des Hôpitaux, de 1986 à 1990, puis depuis 1999, en tant que représentante des Praticiens Hospitaliers. Elle a été, à ce titre, membre du Conseil d’Administration de 2003 à 2007, puis membre du Conseil Exécutif en 2003, puis du Directoire depuis sa création en 2010. Très investie au plan institutionnel, elle Co-Présidente de la Fédération Médico-Economique, en charge pour la CME du suivi des contrats internes des pôles, enfin médecin référent du Projet Institutionnel circuit des produits de santé ». Au plan national, elle participe activement aux réflexions thérapeutiques concernant les rechutes des leucémies de l’enfant. Le Docteur Nelken est membre fondateur, puis présidente depuis 1999 de l’association « les clowns de l’espoir », qui fait intervenir des clowns et des marchands de sable dans des services de pédiatrie de la région Nord-Pas de Calais. C’est à ce titre qu’elle a été nommée au grade de chevalier de la Légion d’Honneur.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.