Electrodes dans le cerveau : crises d’épilepsie localisées

Le Pr Vespignani, chef du service de neurologie, vient pour la première fois d'implanter des électrodes dans le cerveau pour localiser avec précision la zone de déclenchement de crises d'épilepsie selon la technique stéréo EEG dite de stéréo électroencéphalogramme.

Le Pr Vespignani, chef du service de neurologie, vient pour la première fois d’implanter des électrodes dans le cerveau pour localiser avec précision la zone de déclenchement de crises d’épilepsie selon la technique stéréo EEG dite de stéréo électroencéphalogramme.

Cette nouvelle technique de traitement indolore a été appliquée à une patiente de 28 ans qui subissait des crises d’épilepsie quotidiennes, rendant impossible toute vie normale. Six électrodes ont donc été implantées dans son cortex cérébral, permettant ainsi aux docteurs Colnat, Vignal et Maillard et à leurs équipes de localiser le siège du foyer épileptique de la patiente à savoir la région temporale. Cette zone étant accessible à la chirurgie, la patiente pourrait être opérée dans deux mois par le Pr Auque et si tout se passe bien, dans un an environ la patiente devrait retrouver une vie normale.

Cette nouvelle technique stéréo EEG soulève de nombreux espoirs et une trentaine de patients victimes d’une épilepsie déclenchée par une seule zone du cerveau, à condition qu’il ne s’agisse pas d’une zone fonctionnelle, pourrait être opérée chaque année au CHU de Nancy.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.